jeudi 23 mars 2017 Recevez l’actualité par courriel ou flux RSS

Retraite anticipée : le gouvernement inflexible Abonnez-vous au flux RSS des articles

26 oct. 2016
18:51
0 commentaire Sellal face aux syndicats.

La décision est irrévocable. Et le Premier ministre l’a confirmée aujourd’hui au Palais des expositions à l’occasion de l’inauguration du Salon international du livre d’Alger (SILA).

 

Réagissant ainsi pour la première fois à la contestation des syndicats autonomes de la Fonction publique, lesquels se déclarent déterminés à en découdre avec l’abrogation du départ à la retraite sans condition d’âge. Abdelmalek Sella a indiqué que des rencontres seront organisées avec les partenaires sociaux et les syndicats pour examiner de plus près le dossier. Mais il n’a pas pour autant laisser entendre qu’il y aurait une quelconque concession sur le sujet. Précisant par là même qu’il fallait absolument dépasser l’étape des remous car il y va de la pérennité de la CNR qui connaît un grave déficit depuis trois ans. Il expliquera qu’auparavant 7 salariés cotisaient pour 1 retraité. La donne s’est carrément inversée passant à 3 cotisants pour un retraité. C’est ce qui a fait que le déficit de la CNR se soit creusé.

Des arguments avancés auparavant par le ministre du Travail et la ministre de l’Education rejetés en bloc par les syndicats qui ont déjà débrayé pendant 4 jours par intermittence (les 17 et 18 octobre, puis les 24 et 25 octobre). Ils ne comptent pas s’arrêter là et se déclarent prêt à décréter une grève ouverte après les vacances d’hiver (deux jours). Une réunion des représentants des 13 syndicats est prévue demain pour trancher la question. En somme, le bras de fer est engagé entre les deux parties.

Faouzia Ababsa

Sur le même sujet
31août 2016

CET/UGTA: des états généraux sur l’école sont impératifs

02juin 2016

Le FCE défend la retraite à 65 ans

25sept. 2016

Départ à la retraite : Les syndicats en grève

Votre commentaire

Inscrivez-vous  ou  connectez-vous  afin de pouvoir laisser un commentaire.