vendredi 21 septembre 2018 Recevez l’actualité par courriel ou flux RSS

Restructuration industrielle : un gage de compétitivité Abonnez-vous au flux RSS des articles

24 févr. 2018
14:04
0 commentaire Plus question de se suffire de pays « simple exportateur d’hydrocarbures"

« J'ai instruit le gouvernement pour prendre la mesure des enjeux et définir les grands axes d’une action structurante à long terme en vue de moderniser le tissu industriel pour le porter aux standards internationaux de compétitivité et d’excellence technologique ».

 

Dans son message à l’occasion de la célébration aujourd’hui de la date anniversaire du 24 février, le président de la république décline les moyens de cette offensive économique qui devra passer la diversification de l’économie, la compétitivité et la qualité du produit national dans une conjoncture difficile qu’il faudra traverser en s’assurant du développement des potentialités nationales. L’industrie pétrolière nationale faisant de l'Algérie un « acteur énergétique important », devra s’appuyer sur le développement et l’encouragement des activités connexes comme l'industrie pétrochimique, qui est en train de prendre son élan, tout comme les énergies renouvelables dont le solaire qui « autorise » les plus hautes ambitions pour réussir « transition énergétique volontariste et visionnaire ».

« Dans de nombreux domaines d’avenir, nous disposons de ressources qui nous qualifient pour accéder au cercle des leaders et devenir un acteur performant dans la transition énergétique. J’accorde une très grande importance à cet objectif et insiste pour que nous adoptions une attitude volontariste et visionnaire, mobilisant toutes nos entreprises et nos universités », dira le président.

Cela reste un pan de l’économie puisque l’industrie nationale en général devra passer par la modernisation du tissu industriel pour lequel « une action structurante à long terme » permettrait  de développer en vue de garantir « une économie souveraine et diversifiée ».

Le gouvernement est interpellé dans ce message pour « agir en profondeur », sur la gouvernance économique des structures de l’Etat et des entreprises publiques, de créer les conditions de la cohérence des processus industriels.

Pour le Chef de l'Etat, le secteur public marchand doit jouer un « rôle moteur » dans cette dynamique, tout comme le secteur privé qui devra être encouragé et bénéficier d’incitations à investir et à innover. « Nous devons tirer les enseignements qui s’imposent et remettre en cause les distorsions structurelles de notre économie qui ont rendu possible notre exposition excessive à la crise qui a marqué les marchés pétroliers depuis 2014 ». Pour le président de la république, il n’est plus question de se suffire de pays « simple exportateur d’hydrocarbures, mais fructifier son génie national afin de s’imposer comme un acteur économique performant et compétitif ».

.

Lakhdar Aizouni

Sur le même sujet
25mai 2016

L’APRUE signe un accord avec les italiens

29mai 2016

«La transition énergétique a besoin de l’appui politique»

27mai 2016

La transition énergétique a besoin de l’appui politique

Votre commentaire

Inscrivez-vous  ou  connectez-vous  afin de pouvoir laisser un commentaire.