dimanche 24 septembre 2017 Recevez l’actualité par courriel ou flux RSS

Préparation de la Tripartite: le consensus d'abord Abonnez-vous au flux RSS des articles

23 août 2017
15:26
0 commentaire Le gouvernement est tenu de donner l'exemple, selon les instructions du Président de république

Rassurer et ramener les partenaires du gouvernement à le suivre dans sa démarche est pour le Premier Ministre la première action qu’il entreprendra demain afin de faire taire les craintes.

 

L’été 2017 prendra fin ce jeudi avec la tenue d’une rencontre gouvernement-partenaires socio-économiques. Le temps de faire le point, rasséréner les plus craintifs et préparer tout le monde à l’esprit du pacte économique et social en vue d’entamer la rentrée sociale dans le calme.

Une réunion se tiendra jeudi au Palais du gouvernement sous la présidence du Premier ministre. Sont conviés comme d’habitude l’UGTA, en tant que partenaire social et les organisations patronales, à l’ordre du jour : la préparation de la prochaine tripartie. Selon les termes du communiqué du gouvernement, cette réunion, « se veut une prise de contact et une occasion pour des échanges préliminaires entre les trois partenaires dans le but d'une meilleure concertation ». Une rentrée placée cette année sous le signe de la «la solidarité, à la mobilisation et à l'unification des rangs afin de mener à bien la bataille du développement et préserver l’indépendance financière de l'Algérie et de sa souveraineté sur le plan économique », instruisait hier le Président  de la République ce qui ne peut se faire que dans le cadre d’un « consensus » et l'unification des forces. Le gouvernement et ses partenaires sont tenus, de ce fait  de donner l’exemple.

Donc, point de polémiques. Ahmed Ouyahia soutenu par les instructions du chef de l’Etat qu’il va répercuter lors de cette rencontre, va jouer sur du velours pour appliquer le programme du Président de la République et dont la pierre d’achoppement reste comme soulignée encore hier dans le message du Président de la République la sortie de l’économie de la crise. Le consensus recherché trouvera expression dans l’adhésion du patronat et du partenaire social aux dispositions de la loi de finance pour 2018 dont il est attendu quelques modifications de fond dans son volet finances, le gage est de trouver le juste équilibre pour le budget de l’Etat. Aux cotés de facilités pour la promotion de l’investissement, il est attendu des modifications fiscales que le patronat est appelé à consentir, au gré du consensus recherché et l’esprit de solidarité que les partenaires du gouvernement ne pourront réfuter de par leur adhésion au pacte économique et social auquel ils ont souscrit et qu’ils revendiquent comme plate forme de travail.       

Ahmed Ouyahia ne facilitera pas non plus, la tâche du ministre des finances en cette conjoncture d’assèchement de liquidités nécessaires au financement de l’économie d’une part et de perte de vitesse du dinar éprouvé par le marasme économique ambiant Ouyahia a des décisions à prendre et, pas forcément au gré de tous, lui qui s’est déjà prononcé contre le recours à l’endettement extérieur considérant que cette option pourrait faire retomber le pays dans la situation des années 80 et 90.  «Ce n'est pas un complexe que de rejeter et refuser l'endettement mais plutôt les mauvais souvenirs des années 80 et 90».

L.Aizouni

Sur le même sujet
31août 2017

Ouyahia devant l’APN : le moment de vérité

20août 2017

« Le gouvernement et ses partenaires doivent donner l’exemple »

17févr. 2014

La prochaine tripartite "porteuse de bonnes nouvelles" pour les travailleurs

Votre commentaire

Inscrivez-vous  ou  connectez-vous  afin de pouvoir laisser un commentaire.