lundi 22 janvier 2018 Recevez l’actualité par courriel ou flux RSS

Partenariat public-privé : Le FLN, exige un droit de regard Abonnez-vous au flux RSS des articles

03 janv. 2018
19:01
0 commentaire Le FLN se propose interlocuteur incontournable

Ould Abbes a rencontré, comme promis, aujourd’hui Sidi Said et Ali Haddad. L’objet : il faudra faire avec le FLN. 

 

Tout en précisant que la rencontre d’aujourd’hui, n’est « nullement dirigée contre le premier ministre », ni aurait un quelconque dessein de déstabilisation, le SG du FLN, ne conteste pas non plus la conclusion de ce pacte entre le gouvernement et ses partenaires, pourtant il a eu redire sur le processus de privatisation tel que dessiné en soutenant l’impératif de sauvegarder les entreprises publiques qui constituent selon lui, « le socle de la souveraineté économique nationale ». Pourtant, l’esprit de la rencontre était ailleurs, Ould Abbes a, bien tenu à l’expliquer : « à partir d’aujourd’hui le gouvernement va coordonner avec nous ».

Un avertissement à peine voilé est de fait adressé au gouvernement pour souligner le poids politique du vieux parti, revenu sur la scène politique nationale plus fort que jamais, eu égard au score réalisé lors des deux dernières élections à savoir les législatives et les locales. Ould Abbes exige, par conséquent un droit de regard sur l’action du gouvernement. Ce que ne manqua pas de préciser le SG du FLN en déclarant, ce mercredi « nous sommes le parti majoritaire et parti de l’Etat ».

A travers cette réunion « tripartite » première du genre, le FLN se propose comme un interlocuteur incontournable et exige d’être consulté en tant que première force politique du pays.« Notre initiative, se veut une rencontre de concertation, un espace de dialogue et le socle de la paix sociale et de la stabilité du pays », déclarait Ould Abbes à notre confrère le Soir d’Algérie» tout en insistant sur la légitimité de sa démarche qui, « s’inscrit constamment dans le cadre du programme du Président de la république ». A compter donc, de cette nouvelle année le FLN compte bien arracher un droit de regard sur toutes les décisions engageant l’intérêt national. Pour le FLN, l’impérative concertation est exigée en vue de « préserver la stabilité, l’unité du peuple et l’intégrité du territoire » cela concernera particulièrement les questions économiques et sur lesquelles, le FLN compte bien donner son avis.

Lakhdar Aizouni

Mots-clés
Sur le même sujet
17avril 2017

Démonstration de force de Mokri et Ould Abbès

14janv. 2017

Ould Abbès : «il faut retourner à la gestion de Messaâdia»

28mars 2017

Législatives 2017: Une étape décisive dans l’histoire de l'Algérie

Votre commentaire

Inscrivez-vous  ou  connectez-vous  afin de pouvoir laisser un commentaire.