lundi 23 octobre 2017 Recevez l’actualité par courriel ou flux RSS

Ouyahia lance une volée de bois vert à l’opposition Abonnez-vous au flux RSS des articles

21 sept. 2017
13:32
0 commentaire L'opposition s'est élevée contre les déclaration du Premier ministre

Sans surprise aucune, l’APN a adopté à la majorité (355) le plan d’action présenté par le gouvernement dimanche dernier.

 

Mais auparavant, le Premier ministre, assuré de l’issue du vote, a tenu à apporter quelques réponses aux remarques faites par les députés qui sont intervenus lors des débats. Des réponses politiques d’abord puis il passera au vif du sujet.

Sur le plan politique, Ahmed Ouyahia ne s’est pas embarrassé d’amabilités pour tacler l’opposition en faisant clairement allusion au RCD et aux islamistes ainsi qu’au FFS. Il a indiqué avoir décelé lors des trois jours de débats deux sortes d’opposition. « Celle civilisée qui force le respect et qui tout en critiquant le plan d’action a formulé des propositions que nous prendrons en considération. Et celle radicale qui a traité le régime de mafieux et de voyou allant jusqu’à nous demander de partir. » Et d’ajouter en s’en prenant directement au RCD sans le nommer : « Nous n’avons pas vu les militants pour la reconnaissance de Tamazight prendre part au vote lorsque la langue a été promue langue nationale, pas plus qu’on les a vus quand il s'est agi de son officialisation dans la nouvelle constitution. Le peuple vous regarde, et nous cela nous suffit de voir vos militants désertés vos rangs. »

Aux islamistes il dira que « certains d’entre eux ne savent pas s’ils veulent une révolution, un dialogue ou une participation. Cela fait deux ans qu’ils attendent, tel le renard qui se met sous un arbre espérant la chute du fruit pour le prendre, pour se frotter les mains. » Noureddine Boukrouh n’a pas non plus été épargné par le Premier ministre, dont il dira que le régime n’en a cure.

A ceux, toujours en allusion à l’opposition, qui a affirmé que le régime de Bouteflika a échoué durant toutes ces années, Ouyahia assènera ses vérités et égrènera, chiffres à l’appui, l’ensemble des réalisations dans tous les secteurs.

Interrogé lors un court point de presse sur la volée de bois vert lancée à l’opposition, le premier ministre a précisé qu’il fallait répondre à ceux qui nous ont traité de mafieux et de voyou. « Je n’ai pas l’habitude, quand je prends une gifle sur ma joue droite, de tendre la joue gauche ».

En réaction, les députés de l'opposition ont dénoncé les propos d'Ahmed Ouyahia. Nacer Hamdadouche a indiqué que ce sont des déclarations "qui ne sont pas dignes d'un Premier ministre censé être celui de tous les Algériens. En tenant ses propos, il s'est enfermé dans son carcan."

Faouzia Ababsa

Sur le même sujet
20sept. 2017

Entre détracteurs et soutiens inconditionnels

05févr. 2017

Ces ex-ministres à l’affût de la députation

11juil. 2015

Ahmed Ouyahia devant les militants du RND de la capitale "Vive l’oligarchie algérienne !"

Votre commentaire

Inscrivez-vous  ou  connectez-vous  afin de pouvoir laisser un commentaire.