mardi 24 octobre 2017 Recevez l’actualité par courriel ou flux RSS

Ouyahia favorable à l’amnistie fiscale Abonnez-vous au flux RSS des articles

29 avril 2017
14:31
0 commentaire Ce matin à Harcha Hacene

C’est une salle Harcha Hacène quasi pleine qui a accueilli aujourd’hui samedi, le secrétaire général du Rassemblement national démocratique.

 

Devant les militants et sympathisants des 57 communes de la capitale, Ahmed Ouyahia a réitéré le soutien de son parti au programme du président de la République, lequel dira-t-il est « le président de tous les algériens et des 70 partis politiques. Cependant, si Ouyahia dit soutenir le programme du chef de l’Etat qu’il accompagne depuis 1999, il ne manquera pas de lancer des pics envers l’Exécutif dont il juge la politique pas assez offensif et presque inefficace devant les lobbys qui se sont formés au fil des années. Le directeur de cabinet du président de la République de nouveau dévoilé les engagements des candidats de son parti envers la population et décliné les quatre axes de son programme. Le premier étant la sécurité et la stabilité du pays recouvrés par l’Algérie grâce à la réconciliation et à la concorde civile. Toutefois, et de manière indirecte il invitera les Algériens à rester vigilants. Car dit-il « nous sommes dans une spirale de feu lorsqu’on voit ce qu’enregistre l’ANP comme bataille contre le terrorisme et sa lutte contre la tentative d’introduction des armes qui nous viennent de Libye.» 

Donner plus de prérogatives aux élus locaux que leur confère la loi, participe de la décentralisation que défend le RND. Parce qu’il estime que c’est la seule manière d’amorcer le développement des communes. Il plaidera ainsi pour l’adaptation des lois aux réalités du terrain. Il donnera l’exemple de plusieurs niches fiscales non exploitées. «Au marché de Dubaï d’El Hamiz, ils paient leurs impôts et on n’arrive pas à les recouvrer. N’est-il pas plus judicieux de décréter l’amnistie fiscale, remettre les compteurs à zéro et permettre aux caisses de l’Etat de recouvrer l’argent ?» Une mesure qu’il faudra généraliser. Ahmed Ouyahia défendra la politique de privatisation mais sans toucher par exemple à Sonatrach. Pour lui, il est temps d’achever les réformes amorcées depuis quinze ans et combattre les lobbys. Il a estimé que ne pas payer leur dû aux entreprises de réalisation équivaut pour elle la ruine. La suppression de l’aide à l’aliment du bétail est une erreur. « Cela n’a rapporté que 3 milliards de dinars », dira-t-il comme signifier que cela relève des économies de bout de chandelle.

Toujours sur le plan économique, le SG du RND défendra l’exploitation du gaz de schiste et dénoncera les détracteurs qui « agissent sous la pression d’un lobby d’un grand pays qui voulait nous vendre une centrale nucléaire à 3 milliards de dollars. La peine de mort, le RND la défend bec et ongles pour les kidnappeurs d’enfants et les dealers qui empoisonnent les jeunes. Ouyahia pointera du doigt le voisin Marocain qui introduit des quantités colossales sur le territoire algérien. L’intervenant ne manquera pas de tacler le FLN en disant que « nous ne sommes pas de ceux qui disent nous resteront 100 ans au pouvoir. Car celui-ci est donné par le peuple.» Et d’ajouter : « Notre liste n’est pas celle de la chkara et elle n’est pas composée d’illettrés.»

Faouzia Ababsa

Sur le même sujet
11juil. 2015

Ahmed Ouyahia devant les militants du RND de la capitale "Vive l’oligarchie algérienne !"

07juil. 2015

Ahmed Ouyahia dans un entretien au quotidien Echorouk "L’Algérie n’est pas à l’abri du risque Daech"

12sept. 2015

Il a animé aujourd’hui une conférence de presse au siège de son parti Ouyahia : "Il n’y a aucune crise au sommet de l’Etat"

Votre commentaire

Inscrivez-vous  ou  connectez-vous  afin de pouvoir laisser un commentaire.