mardi 21 novembre 2017 Recevez l’actualité par courriel ou flux RSS

Ouyahia décline la feuille de route économique Abonnez-vous au flux RSS des articles

07 mai 2016
14:36
0 commentaire Ouyahia seul patron à bord

Le congrès extraordinaire du RND qui s’est transformé en un congrès ordinaire et donc le cinquième du genre, a pris fin aujourd’hui à l’hôtel Auarassi.

 

Un congrès (à huis clos) sans enjeux puisque le désormais officiellement secrétaire général plébiscité par les urnes jeudi soir, a réussi à écarter la moindre voix discordante ainsi que ses adversaires. Il le laissera d’ailleurs entendre en disant que force était revenue à la loi qui a débouté ceux qui ne voulaient pas de lui comme premier responsable du parti et recouru au Conseil d’Etat pour annuler le congrès. Ce d’autant que Belgacem Mellah qui briguait lui aussi le poste ne constituait pas un danger. Il a été évincé par les urnes. Certains observateurs n’ont d’ailleurs pas hésité à dire qu’il était le lièvre d’Ouyahia, histoire de démontrer que la démocratie a était le maître mot dans ces assises.

Lesquelles se sont achevées par la lecture des cinq résolutions. Celle qui a attire l’attention est sans nul doute la résolution sociale et économique qui s’apparente à une véritable feuille de route gouvernementale en la matière. Intitulée « Pour un sursaut économique et social salvateur », elle englobe les positions du parti qu’il considère comme sa contribution ce d’autant qu’il a déjà concouru à la prise des mesures économiques au sein du gouvernement à travers ses ministres.

Ainsi, entre autres propositions, l’on relève l’appel du RND au gouvernement pour « l’ouverture des petites et moyennes entreprises publiques au capital privé national de sorte à leur offrir un nouvel élan, et permettre à l’Etat de concentrer ses efforts sur les entreprises économiques publiques stratégiques ». Une revendication chère au Forum des chefs d’entreprises qu’il reprend à son compte. La résolution appelle à la généralisation des procédures de la finance islamique au niveau des banques locales.  Mais aussi à plus de flexibilité dans la législation du travail et appelle également à l’allongement de l’âge de la retraite en concordance avec le prolongement de l’espérance de vie de la population. Ce qui confirme quelque part la volonté du gouvernement de remettre en cause le départ à la retraite sans condition d’âge.

A travers cette résolution, le RND exprime clairement son désir de voir appliquer la peine de mort pour certains crimes, tels que les enlèvements, dont le rapt d’enfants, le trafic de drogues et celui de la fausse monnaie. « Des sanctions radicales pour faire reculer ces fléaux. » Pour ce faire, le gouvernement est invité à adapter la législation en la matière.

Sur le plan politique, le RND a réitéré son soutien inconditionnel et indéfectible au président de la République. Une motion à part lui a d’ailleurs été réservée. Dans son intervention de clôture des travaux qui ont vu aussi l’élection de 421 membres du Conseil national dans lequel l’ex-ministre de l’Industrie, Chérif Rahmani ne figure pas, Ahmed Ouyahia s’est est pris à l’opposition. « Nous faisons partie de la majorité au pouvoir. Pour certains, ajoutera-t-il c’est devenu un complexe d’y être. » Il dira sa fierté et celle de son parti d’être justement au pouvoir. « Nous assumons toutes nos positions », lancera-t-il et s’est réjoui de ce que le RND ait adopté la loi de Finances pour l’année en cours que l’opposition a rejetée « en faisant croire au citoyens qu’elle allait les affamer sans pour autant présenter l’alternative. Certains ont été jusqu’à faire les clowns. »

Faouzia Ababsa

Sur le même sujet
09mai 2016

Ouyahia : «Le tweet de Valls est d’une indélicatesse extrême»

15déc. 2016

Ouyahia salue la participation de l’opposition aux législatives

24déc. 2013

Il a été plébiscité avant l’ouverture des assises Bensalah à la tête du RND

Votre commentaire

Inscrivez-vous  ou  connectez-vous  afin de pouvoir laisser un commentaire.