jeudi 19 octobre 2017 Recevez l’actualité par courriel ou flux RSS

Ould Abbes, la résistance en attendant la tempête Abonnez-vous au flux RSS des articles

16 mars 2017
10:10
0 commentaire Le SG du FLN s'entête

Malgré de nombreuses contestations qui s’expriment dans plusieurs wilayas du pays, le secrétaire général du FLN, Djamel Ould Abbes minimise de leur ampleur et assure qu’il ne céderait pas à la pression.

 

C’est lui qui l’a affirmé mercredi à la presse en marge des travaux de la commission juridique et administrative consacrés à l’élaboration du règlement intérieur du Conseil de la nation. Les «listes des candidatures du parti, en prévision des législatives du 4 mai prochain, ne seront pas revues», a déclaré Djamel Ould Abbes. «Aucun changement ne sera apporté» aux listes des candidatures retenues pour les prochaines législatives, a-t-il-dit avant d’annoncer, en guise de bravade, qu’il ne «céderait pas aux pressions». Cette annonce du SG du FLN, qui, dès son intronisation le 22 octobre dernier en remplacement du trublion Amar Saâdani, a fait de la «réunification des rangs du parti» son crédo, se veut comme une façon de clore définitivement le chapitre de la contestation et de fixer le cap sur la campagne qui débutera dans un peu plus de trois semaines.

Pourtant, les échos dont fait part la presse nationale indiquent clairement que la maison FLN est loin de connaître la sérénité souhaitée. Des remous sont enregistrés dans plusieurs mouhafadhas à l’image de Biskra, Relizane, Djelfa et Jijel. A Tiaret, un militant a même trouvé la mort dans des échauffourées entre partisans et contestataires de la liste conduite par le ministre de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique, Tahar Hadjar.

Des menaces à peine voilées

A Tizi-Ouzou, la liste ne fait pas non plus l’unanimité au sein de la base.  Deux Mouhafadhs et 54 responsables de kasmas se sont rencontrés mardi à Azazga où deux députés sortants, Lefki Mohamed et Arib Amar, ainsi que plusieurs responsables des structures communales du parti ont lancé des appels à Djamel Ould Abbès pour changer la liste ou à «assumer ses responsabilités, des menaces à peine voilées. D’ailleurs, les présents promettent de ne pas faire campagne au cas où Ould Abbes ne procède pas au changement de la liste. « C’est une liste qu’on ne peut défendre. À celui qui l’a élaborée de lui faire campagne. Djamel Ould Abbes doit assumer tout seul la responsabilité de l’échec qui s’annonce», a mis en garde un des députés. A cette grogne s’ajoutent la montée au créneau des redresseurs qui semblent avoir décidé de faire des incursions médiatiques. Confinés dans un silence relatif jusque-là, les redresseurs, à leur tête Abdelkrim Abada, reprochent à l’actuel patron du FLN d’avoir exclu des militants intègres et compétents au profit de ceux qu’il qualifie de «parvenus». «Nous l’avons rencontré deux fois et nous avons convenu de resserrer les rangs et de travailler de concert pour rassembler les militants et sauver le parti. Il était également question d’organiser un congrès après les élections législatives afin de redonner aux instances du parti la légitimité qui leur faisait défaut jusque-là », a déploré Abdelkrim Abada dans les colonnes d’un confrère. «On fait appel à des analphabètes et à des voyous qu’on récompense avec des places en bonne et due forme sur les listes de candidatures pour les législatives, parce qu’ils ont les poches pleines, aux dépens des véritables militants du parti », s’insurge Abada. Et si l’on ajoute le «scandale» de son fils, si l’on se fie aux révélations de la presse, autant dire que Djamel Ould Abbes est sur des charbons ardents. Va-t-il survivre aux élections ? Des résultats du scrutin, pour lequel les électeurs ne semblent pas enthousiasmés, dépendra son sort.

Mais assurément, cette histoire de « business » des signatures et des positions dans les listes impactera inévitablement et la participation et la situation au sein du parti. C’est pourquoi, on peut dire sans risque de se tromper que le SG du FLN fait de la résistance en attendant la tempête qui s’annonce pour l’après-législatives.

Sofiane Tiksilt

Sur le même sujet
14févr. 2017

Législatives: Sellal doit avoir l’accord de Bouteflika

05mars 2017

FLN: Ferroukhi tête de liste à Alger

17avril 2017

Démonstration de force de Mokri et Ould Abbès

Votre commentaire

Inscrivez-vous  ou  connectez-vous  afin de pouvoir laisser un commentaire.