jeudi 23 novembre 2017 Recevez l’actualité par courriel ou flux RSS

Oran, la campagne électorale s’emballe Abonnez-vous au flux RSS des articles

21 avril 2017
20:31
0 commentaire Les Chefs de partis entrent à Oran

La campagne électorale pour les législatives du 4 mai prochain semble prendre une nouvelle dimension à Oran. Après un début morose et pratiquement avec des candidats inaudibles, elle semble entamer une nouvelle étape avec l’entrée en campagne des ténors des partis politiques. 

 

Ces derniers, tablent à en croire ceux de ce vendredi pour des salles de grandes capacités d’accueil même si leurs capacités de mobilisation montrent des limites. 

Ahmed Ouyahia n’a pratiquement pas changé, ce sont les mêmes idées qu’il développe à chacun de ses meetings. En effet, lors de son meeting d’aujourd’hui à Oran, le SG du RND, Ahmed Ouyahia a ressassé les mêmes thèmes de campagne notamment « la préservation de la sécurité et la stabilité du pays dans le contexte actuel marqué par les attaques et les conflits que connaissent certains pays arabes. » Il rappellera que le RND est «un parti novembriste fondé par les enfants de chouhada et de moudjahidine jaloux, il a assuré que son parti est fermement attachée au principe de défendre la stabilité du pays.»

Il  a rappelé par ailleurs que le programme de son parti repose sur quatre axes : la sécurité et la stabilité du pays, le renforcement de l’économie nationale, l’amélioration de la politique sociale au profit des algériens et l’amélioration de la gestion du pays.

Le président du Front El Moustakbel, Abdelaziz Belaïd, a plaidé le même jour à Oran, pour un programme d’urgence de redressement de la situation économique et sociale, basé sur «l’éthique politique et bannissant l’argent sale de l’activité politique». Lors de son meeting électoral en vue des législatives du 4 mai 2017, Abdelaziz Belaïd a appelé à l’instauration d’un dialogue «serein» entre toutes les parties concernées pour dégager les «vraies solutions de sortie de crise», analysant « les problèmes que vit le pays et le bien-fondé de son programme politique».

Le secrétaire général (SG) du mouvement Nahda, Mohamed Douibi, un des représentants de l’alliance Nahdha-Adala-Bina, a pour sa part estimé, jeudi à Oran, que « les élections législatives doivent être le point de départ d’un changement pacifique». Mohamed Douibi, qui intervenait, lors d’un meeting co-animé avec le président de Harakat El Bina El watani, Mustapha Belmehdi, dans le cadre de la campagne électorale, a souligné que «les élections doivent être le point de départ d’un changement pacifique sur les plans politique, économique, sociale et culturelle». Dans ce contexte, il a appelé à la consécration de la légitimité politique des institutions de l’Etat algérien par les urnes pour qu’elles soient aptes à répondre aux préoccupations de la société et susciter l’espoir.

Au milieu de ses ténors de la politique, Mustapha Mérine, fort de son expérience de directeur de la culture d’Oran, candidat sur la liste FFS a opté pour une campagne de proximité, sillonnant la ville de quartier en quartier et s’aventurant même à aller dans les bourgs et les douars les plus éloignés de la wilaya d’Oran.       

Saou Boudjemâa

Sur le même sujet
07avril 2014

Suite à des accusations formulées à leur encontre Les boycotteurs ripostent

06mai 2012

Législatives 2012 Ultimes meetings pour convaincre les électeurs

07avril 2017

De l’impro pour les uns, de la promo pour d’autres

Votre commentaire

Inscrivez-vous  ou  connectez-vous  afin de pouvoir laisser un commentaire.