lundi 11 décembre 2017 Recevez l’actualité par courriel ou flux RSS

Législatives : L’économie domine Abonnez-vous au flux RSS des articles

15 avril 2017
09:00
0 commentaire Tous, pour "rationaliser les dépenses"

Ils ont tous promis de faire de l’économie leur première préoccupation. L(agriculture, le tourisme et la dépendance des hydrocarbures ont été les points forts développés par tous. 

 

Ahmed Ouyahia, Secrétaire général du rassemblement national démocratique (RND), a promis de défendre le projet de son parti qui promet de sortir le pays de sa dépendance des hydrocarbures et éviter de sombrer dans une crise économiques dont les conséquences seront néfastes pour le pays. D’ailleurs, il a, dans les différents meetings qu’il a animé, mis en garde contre les conséquences d’un retour aux modèles économiques ayant échoué de par le passé, tout en rappelant la crise financière des années 1980 et 1990 qui a généré « une rupture de la dynamique de développement économique du pays ». Il a promis également « le maintien des avantages fiscaux et parafiscaux destinés à la promotion de l’investissement, y compris les avantages du régime de la convention dans la future Assemblée populaire nationale (APN) ».

Le RCD a de son côté promis «des mesures pour rationaliser les dépenses » tout en soutenant la nécessité d’assainir les finances publiques et la reconsidération du système fiscal. Mohcine Belabbès a plaidé la mise en œuvre d’un programme de numérisation de l’administration fiscale.  «Il est question d’élargir l’assiette fiscale à la place de l’accroissement de la pression fiscale sur les seuls contribuables loyaux, à commencer par la suppression des dérogations d’exonération fiscale qui, selon lui instaurent une injustice fiscale, faussent la concurrence et encouragent l’économie informelle. Le président du RCD a présenté des mesures pour rationaliser les dépenses. Il s’agit entre autre de geler le renouvellement des parcs véhicules pour une période de trois années, le plafonnement des frais de missions et des séminaires et conférences. Il y a aussi la réduction du nombre de départements ministériels à 15, avec la reconduction du même organigramme dans les démembrements actuels de l’administration centrale en attendant l’avènement d’une réorganisation administrative qui redonne de larges prérogatives aux territoires.

« Encourager l’initiative privée », selon le FLN

Lors de ses déplacements à travers les différentes wilayas, le Secrétaire général du Front de libération nationale (FLN), Djamel Ould Abbès a affirmé que son parti « prône l’encouragement de l’initiative privée en matière d’investissement », tout en « préservant le rôle de l’Etat dans la conduite du processus de développement à travers le contrôle et l’appropriation des secteurs stratégiques vitaux ».

Ouled Abbes a expliqué le programme de son parti repose sur 4 grands axes de développement liés notamment à la sécurité alimentaire, aux ressources humaines, au système financier et à la communauté à l’étranger. Pour lui, ces axes sont impératifs pour adopter « une approche économique qui favorise l’encouragement de l’initiative privée en matière d’investissement et de protection de la propriété privée de l’individu ». Au volet sécurité alimentaire, Ouled Abbès indique que l’objectif de son parti est « de promouvoir le développement rural par le désenclavement, la création d’un environnement adéquat aux habitants des zones rurales, l’allocation de surfaces à l’agriculture et l’introduction de techniques de production et de commercialisation modernes ».

Le SG du FLN estime ainsi que « la promotion de l’investissement dans les domaines des énergies renouvelables et la concrétisation de nouveaux investissements avec des opérateurs étrangers sont susceptibles de relancer le secteur qui demeure en quête d’un saut en matière de recherche scientifique afin de cristalliser des techniques permettant la diversification des sources énergétiques sans pour autant, altérer l’environnement ».

Par ailleurs, le président du parti Tadjamouaa Amel El Jazaïr (TAJ), Amar Ghoul a appelé lors de déplacements à développer davantage les régions des Hauts-plateaux et du Sud du pays. Selon lui, « l’économie nationale sera renforcée si elle se démarque de la concentration au nord du pays et s’étend vers le Sud et les Hauts plateaux ». L’ex-ministre de Tourisme compte sur le développement des territoires et des localités.

Le Président du Mouvement populaire algérien (MPA), Amara Benyounès, pour sa part, s’en prend à la règle 49/51% et souhaite la faire réviser car, explique-t-il, elle représente « un obstacle  pour l’investissement. « Elle ne peut être généralisée et appliquée dans des secteurs stratégiques ». Pour le président du parti, AHD-54, Ali Fawzi Rebaïne sa campagne électorale s’axe notamment sur « les questions socio-économiques et les solutions proposées pour sortir de la crise que connait le pays ». Il a indiqué que son parti prendra en considération le développement de l’économie du pays à travers des solutions locales. Ces dernières, a-t-il souligné prendront en considération les spécificités et les besoins de chaque région et en focalisant sur les questions économiques et sociales qui concernent le citoyen.

Abderrezak Mokri, président du Mouvement de la Société pour la Paix a promis de changer l’Algérie en 5 années seulement, se basant ainsi sur l’expérience turque de l’ère Erdogane. Il a insisté sur l’organisation du marché de la devise et l’intégration de son marché parallèle pour la relance de l’économie nationale. D’ailleurs, explique Mokri, la question de l’intégration du marché parallèle, à travers l’ouverture de bureaux de change privés, s’inscrivait parmi les « priorités » de l’Alliance en matière d’organisation du marché de la devise.

Noreddine Izouaouen

Sur le même sujet
27nov. 2013

PLF 2014 : appel à la rationalisation des dépenses publiques et à l’encouragement de l’investissement

18avril 2012

Bachir Messaitfa, economiste « Le rééchelonnement est une solution d’urgence »

05juil. 2016

Message du président Bouteflika à l'occasion du 54ème anniversaire de l'Indépendance et de la fête de la Jeunesse

Votre commentaire

Inscrivez-vous  ou  connectez-vous  afin de pouvoir laisser un commentaire.