jeudi 20 septembre 2018 Recevez l’actualité par courriel ou flux RSS

Le Président exige une "offensive économique" Abonnez-vous au flux RSS des articles

24 févr. 2018
13:29
0 commentaire "Nous avons les capacités, le potentiel requis et nous en avons l’ambition", dira le président

« Seuls survivent les meilleurs, ceux en mesure d’anticiper le futur et de s’organiser pour le conquérir », le Président de la république appelle en ce 47ème anniversaire de la nationalisation des hydrocarbures à une « conduite patriotique économique offensive ».

 

C’est un message orientation que délivra le président de la république aujourd’hui afin de conduire l’économie vers la modernisation et la rentabilité. « Nous devons adopter une conduite patriotique économique offensive qui verra l’Etat, loin de s’enfermer dans un protectionnisme stérilisant pour les entreprises nationales, fonder sa politique sur la modernisation du tissu industriel et la saine émulation entre entreprises publiques et privées dans le respect de l’éthique et des intérêts suprêmes de la Nation », dira le président à l’occasion de la célébration du double anniversaire de la création de l`Union générale des travailleurs algériens (UGTA) et de la nationalisation des hydrocarbures lu en son nom par le ministre de la Justice, Garde des Sceaux.

La préférence nationale reste le socle sur lequel sa s’appuyer l’économie nationale, un principe qui « prévaudra rigoureusement dans les commandes publiques » ceci, parallèlement à l’engagement du gouvernement  qui, veillera à encourager les produits nationaux occupant une « place majeure » sur le marché national et à trouver une place dans les marchés internationaux. La diversification de l'économie du pays devrait s’appuyer, de plus en plus, sur des activités plus intenses « en technologie et à forte valeur ajoutée », ce qui devra induire un repeuplement industriel qualitatif et en phase avec les évolutions structurelles de l’industrie mondiale. Dans une conjoncture marqué les perturbations du marché pétrolier n’épargnant aucun producteur, le président rappellera que les pouvoirs publics ont œuvré à renforcer la capacité de résilience de l'économie du pays en engageant une politique volontariste de désendettement. « Cette politique a porté ses fruits puisque nous sommes en mesure d’affronter cette crise avec sang-froid, avec détermination, tout en étant rassurés quant à nos marges de manœuvre en mesure de nous permettre de mener un plan d’action efficace de sortie de crise ». 

Ceci, va de pair avec une gestion financière qu’il faudra border par l'identification des niches d’économie et la rationalisation des dépenses tout en mettant l’accent sur la compétitivité, les gains de productivité et la rigueur dans cette gestion. Toutefois, la rigueur exigée dans la gestion de la ressource ne doit occulter les besoins sociaux ni, « affecter les bas revenus ni sacrifier les principes de justice sociale et de solidarité nationale. Cette crise économique qui a perturbé les fondamentaux économiques mondiaux, par ses conséquences multidimensionnelles, « nous interpelle pour bien fixer notre choix des meilleurs voies et moyens de réaliser l’essor de notre économie », soulignant la capacité du pays à avancer en affirmant : « Nous avons les capacités, nous avons le potentiel requis et nous en avons l’ambition ». Le pays dispose des ressources suffisantes pour opérer une accélération décisive de son développement et réaliser son insertion active dans l’économie mondiale. La diversification et la compétitivité de l'économie constituent un impératif devenu « plus crucial » dans le contexte de crise pétrolière que le pays traverse.

A.M

Sur le même sujet
01mai 2016

Message du Président Bouteflika à l'occasion de la célébration du 1er Mai

11janv. 2015

Entretien accordé à l’APS par le Ministre de l’Industrie et des Mines

24janv. 2018

Le président prévoit des réformes structurelles

Votre commentaire

Inscrivez-vous  ou  connectez-vous  afin de pouvoir laisser un commentaire.