lundi 23 octobre 2017 Recevez l’actualité par courriel ou flux RSS

Le Plan d’action fustigé par l’opposition Abonnez-vous au flux RSS des articles

17 sept. 2017
15:04
0 commentaire Le Premier ministre devra répondre aux députés jeudi prochain

En expliquant le recours au financement non-conventionnel, c’est-à-dire à la planche à billets, Ahmed Ouyahia a précisé que ce n’était pas une invention algérienne. Il citera en exemple la Grande-Bretagne, les Etats-Unis, l’Union européenne.

 

Des arguments qui n’ont pas convaincu les groupes parlementaires de l’opposition. Hamdadouche du MSP nous a indiqué que les pays « cités en exemple par le Premier ministre sont assises sur des économies fortes, et produisent pratiquement tout ce qu’ils consomment. C’est-à-dire qu’en recourant à la planche à billets, ils ont une contrepartie en parallèle. » Et d’ajouter : « Tandis que l’Algérie ne produit rien en dehors des hydrocarbures et est dépendante quasiment à 100% des importations. » Le MSP indique également que Tebboune et Ouyahia affirment que leur plan d’action émane du programme du président de la République, mais lorsqu’on les consulte, c’est la nuit et le jour.

Pour le RCD, ce plan et le tableau noir qu’il dresse de la situation économique « vise à leurrer l’opinion publique pour faire passer des mesures antisociales. « Les tentatives d’intégrer l’argent de l’informel dans le circuit légal et l’emprunt obligataire ont tous deux échoué. Le recours à la planche à billet aura pour conséquence l’appauvrissement des citoyens et une inflation à deux chiffres. Tout comme le MSP, le FFS estime que ce plan d’action ne fera qu’exacerber la crise et provoquer la colère sociale. « Nous allons droit au mur, » estime un élu de ce parti qui intervenait dans les débats. Pour le parti d’Ait Ahmed, le gouvernement prend les décisions seuls et agit seul sans consulter quiconque alors qu’il se targue de privilégier le dialogue. » 

Le plan d’action du gouvernement est un plan d’appauvrissement de la population », estime le PT par la voix de Ramdane Tazibt. Au lieu d’aller chercher l’argent où il se trouve à travers le recouvrement de l’impôt qui a atteint 120 milliards de dollars et lutter contre l’évasion fiscale, le gouvernement recoure à la planche à billets a t-il soutenu.

Quant aux autres groupes parlementaires, ils constituent la majorité sur laquelle s’appuie le gouvernement pour faire passer son plan d’action qui sera en fait une simple formalité, ils ont tous applaudi la feuille de route d’Ouyahia.

Les débats se poursuivent jusqu’à mardi après-midi avec l’intervention des groupes parlementaires. Le Premier ministre devra répondre jeudi prochain. 

F.Ababsa

Sur le même sujet
20sept. 2017

Entre détracteurs et soutiens inconditionnels

15oct. 2017

Feu vert pour le démarrage de la planche à billets

13sept. 2017

Le « message d’espoir » d’Ouyahia aux Algériens

Votre commentaire

Inscrivez-vous  ou  connectez-vous  afin de pouvoir laisser un commentaire.