dimanche 23 juillet 2017 Recevez l’actualité par courriel ou flux RSS

Le monde des affaires à l’assaut des législatives Abonnez-vous au flux RSS des articles

12 févr. 2017
13:45
0 commentaire Fini le temps des militants naïfs et des sentimentaux.

Ce qui fut une rumeur rapportée ces derniers jours par les médias à l’affut des noms têtes de listes s’est confirmée : Mohamed Hadad frère du président du FCE Ali Hadad est porté en haut de liste FLN à Tizi Ouzou. Le FLN et le RND élisent le monde des affaires. 

 

Il rejoindra le club des hommes d’affaires postulants à la prochaine législature dont le retour probable de Mohamed Djemaï ou, encore Baheddine Tliba sur les listes FLN de l’est du pays. Ils seront rejoints par PDG de Géant Abdelkrim Mebarkia et même l’ancien DG de Mobilis Saad Dama désireux se faire une place sur la scène politique sous la bannière FLN.

Tout en se disant opposé à ceux « qui veulent blanchir leur argent pourri sous une couverture politique », le FLN a invité les hommes d’affaires à investir la politique sous sa bannière mais, « avec des moyens légaux » expliquait Ould Abbas qui rassura que « son parti ne privera pas les hommes d’affaires honnêtes de leur droit de se porter candidats sur les listes du FLN aux prochaines législatives.

Une invitation qui ne laissera pas indifférents les Benhamadis dont, un des frères et ancien ministre de la poste et des nouvelles technologies de l’information affrontera à Bordj Bouarriridj son frère Smail Benhamadi gérant de la société ALTRAPCO qui dépend du groupe familial également prétendant à la députation sous les couleurs du RND.

Comme son ainé, le RND s’est montré très entreprenant avec les hommes d’affaires. Ahmed Ouyahia, avait rassuré le milieu des affaires affirmant que son parti « n’a jamais pris une position hostile » aux détenteurs de l’argent avec la condition que cet argent soit « propre ».

Aux cotés des géants de l’industrie de l’électroménager il y a aussi les chefs d’entreprises de la Mitidja dont  Tayeb Zeraïmi, le patron de la Semoulerie industrielle SIM qui pilotera la liste du RND à Blida. 

Ainsi, le FLN et le RND qui, forment à eux deux la majorité absolue au sein de l’Assemblée Nationale adoptent la même démarche : convoiter les détenteurs de capitaux. Indépendamment   de l’intérêt recherché par les concernés, au demeurant dans leur droit d’investir le monde de la politique les deux grosses pointures  cherchent indéniablement une suprématie de l’un sur l’autre et dont les prochaines joutes électorales prochaines ne sont que le socle pour une bataille plus intense plus tard quand viendra le temps de la conquête de la magistrature suprême. 

C’est qu’en attendant, la nouvelle composante de l’assemblée tend à se dissocier des précédentes dans la mesure où, la dominance des pointures du monde des affaires sera déterminante, le poids des capitaines d’industrie se fera sentir dans les débats sur les lois engageant le corps économique et social national. Donc, fini le temps des militants naïfs et des sentimentaux, fini aussi le temps des tendances politiques de droite et de gauche, aussi mince soit-elle la séparation pour laisser agir le rapport de force économique le débat horizontale entre formations politiques prendra le sens d’un débat assemblée-gouvernement.   

Lakhdar Aizouni

Sur le même sujet
31janv. 2017

Vers un duel Benhamadi-Benhamadi à Bordj

05sept. 2012

Secteur économique Parcours des ministres

20févr. 2016

Rivalité avec le FLN : Ouyahia calme le jeu

Votre commentaire

Inscrivez-vous  ou  connectez-vous  afin de pouvoir laisser un commentaire.