jeudi 14 décembre 2017 Recevez l’actualité par courriel ou flux RSS

Le Maroc revient à l’UA sans condition ni réserves Abonnez-vous au flux RSS des articles

29 nov. 2017
18:26
0 commentaire Le premier ministre Ahmed Ouyahia représente à cette session, le président de la république

Le royaume chérifien revient à l’Union Africaine, il prend part aux côtés du Sahara occidentale, à cause duquel, il avait déserté l’organisation. 33 ans après il procéda à la ratification de l'acte constitutif de l'UA en qualité de membre, sans conditions et sans réserve

 

C’était aujourd’hui, à Abidjan ou, 83 chefs d’Etats et plus de 5 300 délégués représentant 55 pays d’Afrique et 28 pays d’Europe ont pris part aux travaux du 5e sommet Union africaine-Union européenne (UA-UE). A l’ordre du jour, la dynamisation du partenariat Afrique-Union Européenne à travers le développement de la thématique « Investir dans la jeunesse pour un développement durable ». La question clé autour de laquelle vont s’articuler les débats porte essentiellement sur les conditions de sécurité sur le continent noir pour réinstaurer la paix et la sécurité, des conditions sine qua none pour réduire du fléau de la migration clandestine et la mobilité des personnes au gré du développement durable, la gouvernance, les droits de l’homme et l’investissement

Les participants devront par ailleurs faire le bilan de ce qui a été fait dans le cadre de la mise en œuvre du plan d’action 2014-2017, adopté lors du dernier sommet tenu à Bruxelles, notamment en matière de paix et de sécurité. Une déclaration politique sanctionnera ces travaux de cette session.

Ce sommet s’inscrit par ailleurs dans une conjoncture particulière qui pourrait donner suite à une meilleure cohésion entre africains en mal, actuellement d’inter connexion pour des raisons aussi diverses que variées mais, constituant dans l’ensemble des résidus de l’héritage colonial.

La présence du chef d’Etat de la république sahraoui, qui, comme voulu par les Etats membres de l’UA rentre ce nouveau cadre il siégea aux côtés du roi marocain, qui, après avoir quitté l’organisation en signe de protestation contre la présence sahraoui en 1984 revient au bercail parce que l’Afrique a changé et qu’il est temps que les gouvernants africains prennent conscience de cette évolution dictée par les besoins des populations. Le président sahraoui, soulignait dans son intervention cette donnée en disant que « notre présence a été rendue possible grâce à la position forte et courageuse de l’UA qui milite pour une Afrique unie et indivisible, mais aussi pour la liberté et la dignité des peuples africains, conformément à la Charte constitutive de l’Organisation panafricaine ».

 

 

 

               

               

               

A.Merabetti

Sur le même sujet
02juil. 2017

Tebboune à Addis-Abeba pour le sommet de l’UA

30janv. 2017

28eme sommet de l’UA : la réforme structurelle en priorité

29juin 2015

Denis Thokozani Dlomo, Ambassadeur d'Afrique du Sud en l'Algérie "Nous sommes ouverts à toutes les opportunités d’affaires"

Votre commentaire

Inscrivez-vous  ou  connectez-vous  afin de pouvoir laisser un commentaire.