lundi 11 décembre 2017 Recevez l’actualité par courriel ou flux RSS

Le FFS lance son défi à la salle Atlas Abonnez-vous au flux RSS des articles

24 déc. 2016
20:19
0 commentaire Abdelmalek Bouchafa, 1er secrétaire du FFS

Le Premier secrétaire du Front des forces socialiste (FFS), Abdelmalek Bouchafa a tenu pour la énième fois à rassurer les militants du vieux parti de l'opposition sur la situation stable du parti.

 

Intervenant lors d’un meeting de commémoration du premier anniversaire du décès du défunt Hocine Ait Ahmed, organisé samedi, au niveau de la salle Atlas à Alger, Abdelmalek Bouchafa s’est attaqué aux détracteurs du parti, précisant que le parti de Hocine Ait Ahmed ne peut réunir que les fidèles et les disciplinés. Pour M. Bouchafa, le FFS restera pour toujours sur la ligne de Hocine Ait Ahmed, opposant au pouvoir en place pour la construction de l’Algérie.

Il rappellera que cette crise est apparue dès l'annonce de la participation du FFS aux législatives de 2017, accusant ainsi les détracteurs de la direction actuelle de rejeter le projet du positionnement du parti à travers les différentes wilayas du pays. «Le FFS est plus grand pour se positionner dans une région du pays, le FFS est plus grand que n’importe quelle personnalité et l’éthique politique nous commande de nous soumettre aux règlements du parti, des principes que Hocine Ait Ahmed lui-même appliquait», a-t-il répondu aux détracteurs du parti tout en s’appuyant sur la base militante du FFS. 

Par ailleurs, le premier secrétaire s’est attaqué à la majorité parlementaire qui a adopté la loi de Finances 2017, estimant que cette loi qui porte gravement atteinte aux intérêts du pays et méprise la population, a été adoptée par «une majorité parlementaire illégitime». Cette déclaration a poussé le Secrétaire général du Front de libération nationale, Djamel Ould Abbès à quitter la salle. Ce dernier a indiqué qu’il a assisté à cet événement pour «la commémoration du premier anniversaire du décès du grand moudjahid Hocine Ait Ahmed » et que le discours politique du FFS ne le concerne pas.

M. Bouchafa a également critiqué le projet de loi portant régime des retraites, qui selon lui, s’attaque aux acquis des travailleurs et au pouvoir des citoyens. L’intervenant a aussi rappelé la situation catastrophique des droits de l’homme en Algérie.

Lors de ce meeting, plusieurs personnalités et représentants de partis politiques ont pris part à l’image de Said Chibane, Lakhadhar Bouragâa, Djamel Ouled Abbas en compagnie d’une délégation, des représentants du parti des travailleurs…

Il est à rappeler que Le FFS a organisé vendredi un recueillement sur la tombe de son leader historique Hocine Ait Ahmed dans son village natal Ath Ahmed, à Tizi-Ouzou. Les membres de l’instance présidentielle du parti et du secrétariat national et les militants du vieux parti de l’opposition ont pris part à cette cérémonie.

Noreddine Izouaouen

Sur le même sujet
04févr. 2017

Le FFS veut se repositionner sur l’échiquier politique

29avril 2017

Le FFS, veut « un nouveau consensus national »

02mai 2014

Le FFS ne fera pas partie du prochain gouvernement

Votre commentaire

Inscrivez-vous  ou  connectez-vous  afin de pouvoir laisser un commentaire.