dimanche 19 novembre 2017 Recevez l’actualité par courriel ou flux RSS

L'importation c'est presque fini Abonnez-vous au flux RSS des articles

13 sept. 2017
13:19
0 commentaire La question "relève de la souveraineté nationale", écrit Ahmed Ouyahia

Il y a péril en la demeure ! C’est en tout cas le message qu’a voulu transmettre le Premier ministre en adressant une correspondance aux partenaires sociaux, mais aussi à l’ensemble des ministres de son gouvernement et les walis de la République.

 

Datée du 7 septembre dernier, la lettre concerne également les directeurs généraux des groupes industriels. Le premier ministre rappelle que les pouvoirs publics avaient pris ces dernières années une batterie de mesures visant à promouvoir le produit national dans la commande publique. « Il faut absolument que toutes les institutions, groupement d’entreprises ou groupes industriels et autres administrations se soumettent au décret portant marchés publics, notamment dans ses articles 29 et 83 sur la préférence nationale (25%) ». Des mesures qui se justifiaient par l’encouragement à l’émergence d’un appareil productif national des biens et services. Mais aujourd’hui, plus que jamais, cette question, relève de la préservation de la souveraineté économique et financière du pays, écrit Ouyahia qui brandi le spectre de l’endettement extérieur. 

Le Premier ministre rappelle que depuis quelques années le pays a connu une véritable explosion des importations dépassant les 70 milliards de dollars au moment même où les prix du cours du pétrole se sont effondrés. « Ce qui a eu comme conséquences un fort déficit commercial accompagné d’une érosion rapide des réserves de change. » Quant aux réserves de changes, elles sont passées de 200 à 100 milliards de dollars le mois dernier. Et si ces dernières disparaissent, cela mènera inéluctablement vers l’endettement extérieur avec tout ce que cela implique comme incapacité de paiement et ajustement structurel. 

Faouzia Ababsa

Sur le même sujet
04oct. 2015

Yassine Benadda, Economiste "L’endettement du pays est malheureusement inéluctable"

22mars 2016

Les députés exigent le rapatriement de l’argent du pays

10mai 2016

Benkhalfa défend l’endettement extérieur

Votre commentaire

Inscrivez-vous  ou  connectez-vous  afin de pouvoir laisser un commentaire.