dimanche 20 août 2017 Recevez l’actualité par courriel ou flux RSS

Le ministre du Travail, de l'Emploi et de la Sécurité l’a affirmé
L’application de l’abrogation de l'article 87 bis en août Abonnez-vous au flux RSS des articles

30 avril 2015
10:36
0 commentaire El Ghazi annonce une réévaluation de 5% des pensions et allocations de retraite

L’application de la décision relative à l'abrogation de l'article 87 bis du Code de travail 11-90 interviendra au mois d'août prochain au plus tard, a annoncé le ministre du Travail, de l'Emploi et de la Sécurité sociale, Mohamed El Ghazi.

 

Selon l’hôte de l'émission Hiwar Essaa de la télévision nationale, l’application de la décision relative à l'abrogation de l'article 87 bis du Code de travail (11-90) sera appliquée avec effet rétroactif à partir du 1er janvier 2015.

Le ministre du Travail a indiqué que plus de 1,4 million travailleurs de la Fonction publique et prés de 2 millions de salariés du secteur économique bénéficieront de cette mesure, soulignant que le retard de la mise en œuvre de la décision est dû essentiellement à « des facteurs d'ordre technique ».

Mohamed El Ghazi a tenu ainsi à rassurer les salariés qu’ « aucun salarié ne percevra désormais une rémunération inférieure au salaire national minimum garanti (SNMG) arrêté actuellement à 18.000 DA».

Au mois de mars dernier, un décret déterminant les éléments constitutifs du salaire national minimum garanti a été publié au Journal Officiel. Le SNMG en Algérie comprend désormais le salaire de base, les indemnités et primes de toute nature à l’exclusion de celles se rapportant aux remboursements de frais engagés par le travailleur ; à l’expérience professionnelle ou toute indemnité rémunérant l’ancienneté et à l’organisation du travail concernant le travail posté, le service permanent et les heures supplémentaires.

Il ne comprend pas également, précise ce décret signé le 8 février dernier par le Premier ministre, les indemnités et primes ayant trait aux conditions d’isolement et au rendement, à l’intéressement ou à la participation aux résultats ayant un caractère individuel ou collectif.

L’article 87 bis a été appliqué, faut-il le signaler, à titre provisoire à une époque où l’Algérie croulait sous le poids des dettes contractées auprès de pays étrangers et d'institutions financières internationales. La décision était en effet la solution jugée la moins mauvaise pour faire admettre aux travailleurs et avec une manière déguisée une baisse de salaires. Son introduction s’inscrivait dans le cadre d’un plan de rééchelonnement de dettes élaboré par le Fonds monétaire international.

La suppression de cet article entrainera systématiquement une augmentation dans les salaires avec une incidence financière globale estimée à plus de 7 milliards de dollars.

Les pensions et allocations de retraite augmentées de 5%

Comme pour chaque année, une revalorisation des pensions et allocations de retraite sera effectuée dès le 1er mai.  Le taux de la majoration a été fixé cette fois-ci à 5% seulement, contre 12% en 2014 et 11% en 2013. Le coût global de cette revalorisation est évalué à 30 milliards de dinars annuellement et à la charge de l'Etat, a précisé le ministre du Travail, de l'emploi et de la sécurité sociale, Mohamed El Ghazi.

Noreddine Izouaouen

Sur le même sujet
04mars 2015

Les nouveaux éléments constitutifs du SNMG publiés au JO Entrée en vigueur de l’abrogation de l'article 87 bis

13oct. 2013

Article 87 bis du code du travail A réviser avant fin 2013

14nov. 2013

La grève des travailleurs de l’Etusa jugée "illégale" par l’entreprise, les grévistes persistent à protester

Votre commentaire

Inscrivez-vous  ou  connectez-vous  afin de pouvoir laisser un commentaire.