vendredi 18 août 2017 Recevez l’actualité par courriel ou flux RSS

Il n’y aura pas de changement dans la ligne du MSP Abonnez-vous au flux RSS des articles

25 juil. 2017
13:54
0 commentaire Makri et Menasra

Le nouveau président du Mouvement de la Société pour la paix (MSP), Abdelmadjid Menasra a indiqué aujourd'hui à Alger que la ligne de son parti ne sera réorientée.

 

Intervenant lors d'une conférence de presse organisée ce matin au siège du parti, Abdelmadjid Menasra a tenu à rassurer les militants en disant que la ligne du MSP ne sera réorientée. Selon lui, les militants des deux partis unifiés sont convaincus par ce choix politique à savoir l'opposition. "Un parti qui n'est pas au Gouvernement, est considéré automatiquement dans l'opposition", a-t-il clarifié et d'ajouter "nous allons continuer dans notre ligne qui est l'opposition parlementaire". Ainsi, le nouveau président du MSP a assuré la continuité de la ligne politique mise en place depuis l'arrivée d'Abderrezak Makri à la tête du parti.

Dans le même ordre d'idée, M. Menasra a estimé que la vraie démocratie ne se réalise qu'avec l'existence de partis forts sur la scène nationale. "Il n'existe pas de démocratie sans partis forts et il n'existe pas une démocratie avec un pouvoir fort et une opposition faible", a-t-il estimé.

Le président du MSP a indiqué que la situation actuelle du pays n'est pas encourageante. Sur le volet financier, le conférencier a estimé que la situation est très fragilisée et que les prix du pétrole n'arrivent pas encore à se fixer à haut niveau. Pour lui, le Gouvernement n'a pas pu tenir ses promesses de réduire les importations et il n'a pas aussi augmenté les exportations hors hydrocarbures. Il rappellera que le volume des importations durant les 6 premiers mois de l'année en cours n'ont pas baissé et ce malgré les promesses du Gouvernement. M. Menasra a critiqué fortement la mise en place des licences d'importation, qui selon lui, ne créent que de la corruption.

Sur le volet social, le patron du MSP a prévu une rentrée sociale explosive. " En raison de l'absence d'un vrai dialogue social et politique, la rentrée sociale prochaine sera sans doute explosive", a indiqué M. Menasra qui parle aussi de l'absence d'un dialogue politique solide entre le Gouvernement et la classe politique nationale.

Noreddine Izouaouen

Mots-clés
Sur le même sujet
06août 2016

A quoi joue le MSP ?

07mars 2014

Abdelmadjid Menasra réitère à Sétif la nécessité d’un "consensus démocratique"

26nov. 2013

Election présidentielle Le MSP face à un choix cornélien

Votre commentaire

Inscrivez-vous  ou  connectez-vous  afin de pouvoir laisser un commentaire.