lundi 22 janvier 2018 Recevez l’actualité par courriel ou flux RSS

Gouvernement: la démarche est sans appel Abonnez-vous au flux RSS des articles

04 janv. 2018
14:30
0 commentaire Les priorités d'abord

La démarche choisie par le gouvernement pour pallier le manque de ressources financières et en même temps honorer les engagements pris pour le redressement de l’économie est sans appel.

 

Tout le monde devra s’y conformer, car, selon l’optique du premier ministre la « rationalisation des dépenses publiques est un engagement national. Devant les membres du Conseil la nation ce matin, Ahmed Ouyahia, interpellé sur une question d’ordre régionale a saisi l’occasion pour rappeler la difficulté de la situation pour laquelle « tout un chacun doit s'adapter à ses exigences ».

Dans sa réponse, lue en son nom à la question relative au gel des projets de développement dans la wilaya de Aïn Temouchent, le premier ministre a tenu à rappeler le non-retour de sa démarche quant à la rationalisation de la dépense en soi, une austérité à laquelle personne n’y échappe car, conçue pour soutenir les efforts de redémarrage de l’économie. C’était non sans faire un round up de la situation nationale marquée par la baisse sensible des recettes de l'Etat induite par le recul des recettes pétrolières. Une situation que le gouvernement compte traiter en maitrisant d’abord les dépenses à travers une série de mesures de régulation de cette dépense. « La politique de rationalisation des dépenses publiques était axée au départ sur le principe de plafonnement des dépenses d'équipement et le gel de certains projets publics qui ne constituent pas une priorité pour les citoyens ». Lesquelles décisions ont été prises selon des critères objectifs en accordant la « priorité au financement des projets publics prioritaires ». Quant aux projets non encore lancés, le Premier ministre a indiqué qu’il était nécessaire de « les reclasser en vue de leur restructuration en fonction des priorités et des besoins. Ceci, parallèlement à la démarche de rééquilibrer les finances publics en se passant de la dette extérieure.   

Lakhdar Aizouni

Sur le même sujet
16nov. 2016

FRR : plus de 17 000 mrds DA de prélèvement en 15 ans

23déc. 2014

Communiqué intégral de la présidence de la République

09sept. 2017

Plan d’action : Ouyahia passe à l’offensive

Votre commentaire

Inscrivez-vous  ou  connectez-vous  afin de pouvoir laisser un commentaire.