mardi 19 septembre 2017 Recevez l’actualité par courriel ou flux RSS

Elections : la surenchère de Makri Abonnez-vous au flux RSS des articles

26 mars 2017
09:12
0 commentaire "Moi ou le chaos !"

Sur quelle base, en effet, s’appuie Makri pour avancer que la nouvelle alliance va gagner lorsqu’on sait que le gisement du FC est formé de militants qui étaient jusque-là en rupture de ban avec le MSP ? 

 

C’est au moment où l’islamisme, par de multiples effets dont les conséquences de la terreur des années 90, la nouvelle approche de l’occident vis-à-vis du phénomène depuis les attentats du 11 septembre 2001 contre les deux tours de New-York, l’échec des «printemps arabes » et des rivalités internes, connaît un reflux que le MSP qui rallie le front du changement (FC), une parmi les dissidences du parti, proclame à qui veut bien l’entendre que la nouvelle alliance va rafler la mise le 4 Mai prochain pour peu que les élections soient « honnêtes et transparentes ».

Devant les têtes de listes du parti réunis vendredi dernier au siège de son parti à Alger, Abderrazak Makri a assuré qu’il n y a « aucune raison » que la nouvelle alliance échoue aux élections. «Nous sommes un mouvement capable, présent partout et personne ne nous aide. Je vous dis, si ce mouvement ne réussit pas aux élections, c’est que les résultats ne seront pas naturels. Ça sera des résultats douteux. On va réussir ! », a-t-il-dit. Si l’on concède à l’alliance MSP, comme elle se dénomme, d’avoir réussi à confectionner des listes dans toutes les circonscriptions électorales, y compris à l’étranger (l’administration ayant exprimé toutefois des réserves sur la listes France-sud), et si le discours optimiste relève de l’exercice naturel en politique, on ne peut apprécier cependant, avec certitude, son poids sur l’échiquier politique.

Sur quelle base, en effet, s’appuie Makri pour avancer que la nouvelle alliance va gagner lorsqu’on sait que le gisement du FC est formé de militants qui étaient jusque-là en rupture de ban avec le MSP ? En se montrant optimiste et en mettant en garde le régime contre un recours à la fraude, Makri vise un coup double : renforcer sa position au sein du parti et partant maintenir la mobilisation et de l’autre côté faire une offre de service au pouvoir, comme pour couper l’herbe sous les pieds de l’aile qui lui reproche d’avoir rejoint l’opposition incarnée par l’ancien ministre, Bouguerra Soltani. «Que Dieu pardonne et efface ce qui est passé, si vous vous acheminiez vers la bonne gouvernance. À commencer par les élections. Nous, on ne veut pas de problèmes, on ne veut pas troubler le climat et aller à la confrontation. Il vous reste encore une chance pour vous ressaisir et sauver le pays en observant la première condition : la tenue d’élections libres et transparentes », a dit Makri à l’adresse du pouvoir.

En formulant quelques exigences, comme la tenue d’élections honnêtes et libres, la formation d’un Gouvernement d’union nationale et la mise en place des instruments pour consacrer une démocratie réelle, le président du MSP semble même faire du chantage. « Si vous voulez ça, vous avez un parti devant vous capable de travailler pour le pays. S’il y a une volonté de coopération, à l’État de le faire. Sinon, vous n’allez pas réussir. Et pour que l’Algérie ne soit pas naufragée avec vous, on sera dans l’opposition pour encadrer le peuple algérien, partout dans le pays pour changer la situation. Le juge, c’est le peuple. Vous serez confrontés à lui ». En décodé : où vous acceptez nos propositions auquel cas nous sommes disposés à vous rejoindre ou alors on va rester dans l’opposition. Si le pouvoir aura sans doute compris cette surenchère, reste à savoir quelle sera l’attitude de l’opposition qui n’a toujours pas digéré les sorties intempestives du MSP même si celui, lors de la récente réunion de l’ISCO, avait réaffirmé son attachement aux revendications de la CLTD. Mieux encore : a-t-il réellement les moyens de sa politique ? Les prochaines élections le diront certainement.

Sofiane Tiksilt

Sur le même sujet
02févr. 2017

Le jeu trouble du MSP

15mai 2017

Le MSP dans la tempête

10mai 2017

Makri négocie son entrée au gouvernement

Votre commentaire

Inscrivez-vous  ou  connectez-vous  afin de pouvoir laisser un commentaire.