mardi 19 septembre 2017 Recevez l’actualité par courriel ou flux RSS

Dialogue Nord-Sud : la société civile s’en charge Abonnez-vous au flux RSS des articles

26 févr. 2017
19:20
0 commentaire Le ministre Belge Charles-Ferdinand Nothomb

"L'initiative qui aurait pu être sans lendemain, s'avère finalement plus que nécessaire, puisque les problèmes,  dont le phénomène de l'immigration, ne sont pas encore résolus", a fait savoir aujourd’hui l’hôte de l’Algérie, le président de la Fondation du dialogue  Sud-Nord Méditerranée.

 

Faisant référence à la déclaration  sur le dialogue tant défendu par Alger, l’hôte de l’Algérie est venu aujourd’hui la défendre : "la Déclaration d'Alger est toujours d'actualité, car c'est la plus concertée et la plus synthétique qui soit, et surtout qu’elle comprend de la pédagogie" a soutenu Charles-Ferdinand Nothomb, lors d'une conférence-débat qu'il a animée ce matin.

L’initiative qui a émané du premier congrès tenu à Alger en 2006, sous le haut patronage du président de la République, Abdelaziz Bouteflika reste toujours une référence pour établir, par le dialogue cette passerelle devant rapprocher les idées des uns et des autres au bénéfice de solutions aux problèmes qui empoisonnent la vie du bon voisinage. Une autre idée très défendue par le nord de la méditerranée mais, qui dans les faits reste sans suites. C’est d’ailleurs un point que ne manqua pas de soulever le président de la fondation qui a déploré à l’occasion de discours à double sens : "Nous contestions un peu, sinon beaucoup même la politique du voisinage de l'Europe. C'est une politique d'exclusion à un moment donné, car l'Union européenne gérait des intérêts"» alors que la société civile des pays de la région s'était engagée dans cette dynamique de dialogue au moment où le processus de Barcelone avait été lancé.  

le 26 avril prochain se tiendra à Bruxelles, un colloque qui aura pour thème: "Les régions métropolitaines et les petites cités du Sud et du Nord face aux migrations" et ce, en perspective de la tenue du 5eme congrès de la fondation. Y prendront part les représentants de nombre de régions métropolitaines et rurales des pays de la région dont, un de la ville d'Alger et un d'une autre petite ville de l'Algérie", a expliqué le président de la Fondation en plus d’un représentant de l’Algérie invité à exprimer la position algérienne.

"La Fondation a choisi une démarche qui est assez simple, et qui se traduit par la Déclaration d'Alger, qui invite les parties au dialogue sur la base d'idées et de visions différentes"a tenu à expliquer l’invité européen.

Pour rappel, la rencontre d’aujourd’hui a été organisée par l’académie de la société civile.    

 

               

                

RN/APS

Sur le même sujet
09déc. 2014

Gérald Audaz, représentant de la Commission européenne «Nous appuyons l’accession de l’Algérie à l’OMC»

19oct. 2016

L’Algérie pourrait augmenter ses exportations en gaz vers l’UE

29sept. 2014

A l’occasion de la commémoration du 51e anniversaire de sa naissance Le FFS plaide de nouveau pour le consensus national

Votre commentaire

Inscrivez-vous  ou  connectez-vous  afin de pouvoir laisser un commentaire.