lundi 21 mai 2018 Recevez l’actualité par courriel ou flux RSS

Code du travail: les organisations syndicales consultées Abonnez-vous au flux RSS des articles

26 févr. 2017
10:12
0 commentaire Les syndicats présenteront leurs observations et propositions.

Suite à la pression exercée par les différents syndicats et partis politiques, le ministère du Travail, de l'emploi et de la sécurité sociale a fini par se rattraper, en envoyant aux leurs, une copie de l'avant-projet de nouveau code du travail, englobant 661 articles dont 40% nouveaux. 

 

Cette mesure s'inscrit dans le cadre des réunions en cours avec les représentants des syndicats des différents secteurs, dans le cadre du renforcement du dialogue social, a affirmé à l'APS l'Inspecteur général du travail au ministère du Travail, Akli Berkati, précisant que la transmission d'une copie de l'avant-projet du nouveau code du travail permettra à ces syndicats de s'enquérir de son contenu et présenter par la suite leurs observations et leurs propositions sur ce texte en tant que partenaire social.

Evoquant certaines nouvelles dispositions, le responsable a expliqué que l'avant-projet incluait des propositions pour la consolidation du dialogue social à tous les nouveaux et d'autres sur la consécration et la préservation de la liberté d'exercice du droit syndical. Il prévoit en outre, de nouveaux articles sur la lutte et la prévention contre le travail illégal, proposant l'installation d'une commission nationale, composée de représentants de plusieurs secteurs et départements ministériels et de sous-commissions de wilaya, chargées de la lutte contre ce phénomène et du suivi des activités du monde du travail.

L'avant-projet de code inclut des dispositions visant à renforcer la protection du travailleur dans le cadre des contrats de travail à durée déterminée (CDD), et d'autres visant à lutter contre le harcèlement sexuel en milieu professionnel, et les voies et moyes de lutter contre ce phénomène. Les dispositions contenues dans l'avant projet de code de travail sont conformes aux conventions internationales de l'Organisation internationale du travail (OIT), ratifiées par l'Algérie, a rappelé M. Berkati. L'inspection générale du travail a tenu jusqu'à présent des réunions avec 14 organisations syndicales, a indiqué le même responsable, soulignant que l'action se poursuivait "pour l'élaboration de rapports sur les différentes préoccupations soulevées par les travailleurs".

Les syndicats autonomes en particulier, notons-le, sont montés au créneau, déclenchant des grèves par-ci, des sit-in par-là, déterminés à faire avorter le projet. Ceux du secteur économique, en revanche ont donné un délai de grâce à la fin duquel et si la loi était adoptée ils occuperaient la rue. C’est en tout cas ce que s’étaient promis les locataires de la zone industrielle de Rouïba, entre autres.

N.I

Sur le même sujet
12juin 2017

Le code du travail chez les partenaires sociaux

03sept. 2014

La centrale syndicale formulera plusieurs amendements L’Ugta s’oppose au nouveau code du travail

14août 2014

(EXCLUSIF) L’avant projet de loi enfin finalisé Nouveau code du travail : Plus de flexibilité de l’emploi

Votre commentaire

Inscrivez-vous  ou  connectez-vous  afin de pouvoir laisser un commentaire.