jeudi 23 février 2017 Recevez l’actualité par courriel ou flux RSS

Assassinat d’Ali Tounsi : le procès fixé le 26 février Abonnez-vous au flux RSS des articles

02 janv. 2017
14:16
0 commentaire Siège de la Cour d'Alger

L e 25 février 2010, le DGSN, Ali Tounsi est assassiné dans son bureau dans lequel il était avec Chouaib Oultache, directeur de l’unité aérienne de la police et proche ami du défunt. Le présumé auteur du crime, c’est lui. Cela, sous réserve du principe de la présomption d’innocence consacrée par la loi suprême du pays.

 

Sept ans après les faits, quasiment jour pour jour et après plusieurs reports le tribunal criminel près la Cour d’Alger a décidé d’examiner l’affaire. Le procès sera dirigé par le magistrat Omar Belkherchi, dont la parfaite maîtrise des dossiers qui lui sont confiés n’est plus à démontrer. Comme dans beaucoup d’autres affaires, à l‘image de celle de Sonatrach 1 et de l’autoroute Est-Ouest, l’on s’attend à ce qu’une véritable bataille de procédure s’engage entre lui et les avocats de la défense. L’un d’eux avait déjà donné un avant-goût à plusieurs reprises.

Me Belarif, c’est de lui qu’il s’agit, a estimé que toute la procédure a été bafouée et violée. Il s’est dit persuadé, même s’il reconnaît que son mandant a fait usage de son arme, que ce ne sont pas les deux balles qui ont tué Ali Tounsi.

En tout état de cause, le procès livrera certainement des secrets et lèvera le voile sur les tenants et aboutissants de cette affaire.

F. A

Sur le même sujet
16nov. 2015

Il a réuni les 44 présidents de Cours et Procureur généraux Les rappels à l’ordre et mises au point de Tayeb Louh

26déc. 2013

Abdelmoumene Khelifa introduit un pourvoi en cassation devant la cour suprême (sources judiciaires)

25févr. 2013

Le procès de deux commerçants renvoyé Ils sont à l’origine d’un préjudice de 5 milliards de centimes

Votre commentaire

Inscrivez-vous  ou  connectez-vous  afin de pouvoir laisser un commentaire.