vendredi 17 novembre 2017 Recevez l’actualité par courriel ou flux RSS

Arabie saoudite: des dizaines de princes arrêtés Abonnez-vous au flux RSS des articles

05 nov. 2017
15:10
0 commentaire Les princes arrêtes auront le même traitement que n'importe quel saoudien

C’est une véritable purge que vit le royaume wahhabite aujourd’hui. Au moins une dizaine de princes, des ministres et des hommes d'affaires ont été arrêtés pour corruption. 

 

L’opération est « décisive » selon les autorités saoudiennes qui mènent une vaste opération anticorruption qui a ciblé en premier les dignitaires et hommes de haut rang dans la société saoudienne.

Une commission anti corruption présidée par le prince héritier, Mohammed ben Salmane, âgé de 32 ans a été misse en place pour mener de sitôt, cette opération mains propres, fait inédit jusque là. Selon l'agence de presse officielle saoudienne l'objectif de cette commission est de « préserver l'argent public, punir les personnes corrompues et ceux qui profitent de leur position ».

Une nouvelle page s’ouvre en Arabie saoudite par laquelle le souverain entame une série de réformes politiques, économiques et sociales devant se mettre en place dans la transparence et la clarté et en toute « responsabilité », déclarait ce matin le ministre des finances Mohammed al-Jadaan pour qui, ces décisions devront protéger l’économie et « préserver le climat pour les investissements ». Coté justice, le procureur général a affirmé qu’il appliquerait la loi dans toute sa rigueur et que les personnes arrêtées  auront droit au même traitement que n'importe quel autre citoyen. Des changements ont été opérés en parallèle et ont concerné certains portefeuilles comme le ministère de la Garde nationale dont, le prince Miteb ben Abdallah occupant le poste de ministre a été relevé de ses fonctions. Idem pour le ministre de l'Economie, Adel Fakieh, également remplacé par un ancien pilote dans l'armée de l'air et ex-directeur général des opérations au Moyen-Orient de la banque HSBC, selon la presse internationale.

La démarche de l’Etat saoudien a bénéficié au préalable du soutien des instances religieuses du pays dont le haut comité des oulémas qui a considéré cette opération de lutte anti corruption « d’aussi importante que le combat contre le terrorisme ».

Le royaume s’achemine vers « une nouvelle Arabie », déclarait le prince héritier lors d’un forum économique d'investisseurs au courant du mois dernier insistant surtout sur la correction de l’image que le royaume a toujours renvoyé celle d’un pays exportateur de terrorisme. Il a affirmé la volonté de son pays de faire en sorte pour plus de tolérance, de modernité et d’ouverture. « Nous n'allons pas passer 30 ans de plus de notre vie à nous accommoder d'idées extrémistes et nous allons les détruire maintenant », avait-il assuré.

 

 

L. Aizouni/ agences

Sur le même sujet
02avril 2016

Le prix du baril tire vers le bas

24oct. 2017

Arabie saoudite: investissements de 500 milliards de dollars

26avril 2016

L’Arabie saoudite investit la finance internationale

Votre commentaire

Inscrivez-vous  ou  connectez-vous  afin de pouvoir laisser un commentaire.