vendredi 20 octobre 2017 Recevez l’actualité par courriel ou flux RSS

APN : les élus entre confiance et méfiance Abonnez-vous au flux RSS des articles

23 mai 2017
15:52
0 commentaire Serait-ce le temps des alliances ?

L’installation des membres de la nouvelle assemblée nationale a été une occasion pour certains élus d’exprimer leurs attentes.

 

Si certains reconnaissent la gravité de la situation économiques, d’autres évoquent déjà les conséquences sur le plan social et politique. Le président du Front du changement, Abdelmadjid Menacera a indiqué : « Ils nous ont proposé un portefeuille ministériel, mais dans le cadre de notre alliance avec les le MSP nous avons suivi la décision du Majliss Echoura qui a refusé de prendre part au prochain gouvernement », une décision le FC a entériné. «Nous avons préféré notre union au gouvernement ». 

S’agissant des alliances Menacera pense que « nous ne pouvons pas savoir maintenant. Elles se feront selon les projets et les programmes qui seront débattu. Toutefois, le président du Front du changement a estimé que « l’opposition a bénéficié de certaines dispositions avantageuses dans la nouvelle constitution, et nous espérons pouvoir les mettre en application. » Pa railleurs, il a regretté le fait que l’opposition n’ait pas choisi un seul candidat pour la présidence de l’assemblée, ce qui donne beaucoup de chance au candidat de la majorité.

Pour le président du Rassemblement pour la culture et la démocratie (RCD), Mohcen Belabes, cette assemblée doit « répondre aux exigences des citoyens », bien qu’il doute fort de cette spécificité, le fait, qu’il considère que « le changement passe par d’autres étapes». Par ailleurs, il a considéré que son parti ne va pas s’allier de manière «hasardeuse», mais « il choisira ses alliés selon les projets de lois qui seront présentés».

Pour sa part, la secrétaire général du Parti des travailleurs Louisa Hanoune, est revenue sur le bilan de son parti lors de l’ancienne assemblée qu’elle qualifie de « positif ». «Nous avons combattue lors plusieurs lois scélérates » et le score que nous avons réalisé a été « une sanction pour le combat que nous avons mené ».

Le conseil constitutionnel, a aussi été « opaque » dans ces résultats, car « sur les 25 recours que nous avons déposé aucun n’a été pris en considération » a mentionné encore Hanoune.  De ce fait, elle a considéré que « cette institution ne représente pas le peuple ». Et d’ajouter : La prochaine bataille se fera sur le plan social, « lorsque les salaires ne seront pas payés, nous serons devant une autre situation », a-t-elle averti. Par ailleurs, elle a indiqué que « le PT ne va pas s’allier car cela veut dire que nous irons au gouvernement », or « nous travaillons avec les partis nationaux qui ont le souci de défendre les intérêts du peuple » a-t-elle expliqué.

Pour le nouvel élu du RND, Smail Benhamadi, cette « assemblée aura le devoir de protéger l’économie nationale en donnant une place importante à l’entreprise ». Chose sur laquelle certains partis politiques ont exprimé leurs craintes quant aux hommes d’affaires qui siègent à l’APN. 

Khelifa Litamine

Sur le même sujet
05mai 2017

Réactions: Mokri et Hanoun amers

17oct. 2013

La classe politique en semi-effervescence A qui harangue le plus la foule

12mai 2012

Les partis au pouvoir réagissent Belkhadem et Ouyahia satisfaits, Soltani déçu

Votre commentaire

Inscrivez-vous  ou  connectez-vous  afin de pouvoir laisser un commentaire.