mercredi 13 décembre 2017 Recevez l’actualité par courriel ou flux RSS

Adieu confrère, Adieu frère Abonnez-vous au flux RSS des articles

04 juin 2017
15:11
0 commentaire Bachir sera inhumé aujourd'hui au cimetière de Ben Aknoun

La nouvelle est tombée tel un couperet. Les réseaux sociaux se sont ensuite chargés de sa large diffusion. Hassen Bachir Cherif, directeur de la Tribune n’est plus.

 

Il s’est éteint très tôt ce matin à la suite d’un arrêt cardiaque. Personne, ni ses actuels collaborateurs, ni ceux qui ont fait un bref ou un long passage au quotidien La Tribune n’arrivent encore à y croire. Pourtant, il faut se rendre à l’évidence, Bachir, ou monsieur Bachir comme l’appelaient les plus jeunes journalistes, n’est plus là. Quelques heures avant de rendre l’âme il avait tenu à boucler lui-même le journal, un dernier Adieu à un des amours de toujours.

Bachir n’est plus là, un patron de presse, un ami et grand frère et parfois même un père pour les plus jeunes, il était de tous les bonnes occasions vécues par ses collègues et confères, il était aussi là pour aider, assister et consoler. La tribune était sa seconde famille et ses collaborateurs ses membres « La Tribune, c’est une famille unie et solidaire », disait-il fièrement.

Mais Bachir était aussi ce journaliste qui aimait la perfection. Ses coups de gueule, ce n’était jamais pour des raisons personnels, mais pour l’intérêt du journal, que d’aucuns respectent pour son professionnalisme. Une école de professionnalisme pour beaucoup de journalistes qui y ont fait leurs débuts et qui leur restait ouverte même après leur départ. 

Bachir, c’était aussi, ce patron de presse pour qui la solidarité n’était pas un vain mot. Lorsque le quotidien Le Matin ne paraissait plus, Hassen Bachir Cherif a repris 14 de ses journalistes. Ils partageront le pain avec nous.» Bachir est parti, ses «faits d’armes» continueront de parler pour lui.

L'Econews

Sur le même sujet
09août 2017

Le collectif de La Tribune refuse la mort du journal

03janv. 2016

Les fils de Méziane disculpent leur père

20juin 2013

Il s'agit des secteurs de l'énergie, les services et le BTPH 81% de la valeur ajoutée provient de trois secteurs

Votre commentaire

Inscrivez-vous  ou  connectez-vous  afin de pouvoir laisser un commentaire.