lundi 26 juin 2017 Recevez l’actualité par courriel ou flux RSS

Poissonnerie cherche opérateurs Abonnez-vous au flux RSS des articles

03 avril 2017
13:06
0 commentaire Le secteur emploie 4000 pêcheurs

Sa réhabilitation a nécessité cinq longues années et une enveloppe de 100 millions de DA. Pourtant, elle ne trouve pas d’opérateurs pour le dynamiser.

 

Longtemps délaissée, cette infrastructure, dont la réalisation remonte aux années 50 et qui accueillait jadis beaucoup de monde, entre pêcheurs, enchérisseurs et simples consommateurs, reste boudée par les professionnels de la pêche.

Pour l’un des huit concessionnaires de vente en gros, cité par l’APS, les raisons sont à chercher du côté de la faiblesse des prises de poissons par les pêcheurs. Lesquels estiment que pour le moment, l’activité n’est pas rentable. D’autres pêcheurs affirment que cette structure est entourée de zones d’ombre en ce sens qu’il n’y a pas de cahier de charges en sus du retard accusé dans le transfert de la gestion et du port et de la poissonnerie. Une situation qui a réveillé un sentiment de suspicion entre opérateurs et gestionnaires.

D’autres encore se disent non concernés du tout par cette infrastructure dès lors qu’ils se sont, dès le départ opposés à sa réalisation de crainte que les concessionnaires ne leur exigent une marge bénéficiaire importante. Ils préfèrent donc se passer du bâtiment est traiter directement avec les marchés traditionnels.

Selon, le directeur de la pêche de Boumerdès qui a minimisé le problème, «cette halle aux poissons, réalisée au port de Zemmouri El Bahri, est dotée d’une technologie de pointe, notamment en matière de techniques de communication et de vente aux enchères, grâce à un portail en ligne (site web) faisant la promotion de tous les produits de la mer proposés à la vente, avec la possibilité pour les mareyeurs de faire leurs transactions sans déplacement aucun.»

D’une longueur de plus de 100 km, le littoral de Boumerdes compte neuf plages d’échouage et trois ports de pêche principaux, soit Zemmouri El Bahri, Dellys et Cap Djinet, abritant respectivement des flottilles de 200, 170 et 100 embarcations.

F. A/APS

Sur le même sujet
29mai 2014

Produits de pêche Le circuit de commercialisation sera réorganisé

20avril 2016

15 000 tonnes/an de poisson à l’horizon 2020 à Boumerdès

20avril 2016

15 000 tonnes/an de poisson à l’horizon 2020 à Boumerdès

Votre commentaire

Inscrivez-vous  ou  connectez-vous  afin de pouvoir laisser un commentaire.