mercredi 13 décembre 2017 Recevez l’actualité par courriel ou flux RSS

L’Algérie tente de récupérer son quota de thon Abonnez-vous au flux RSS des articles

22 juin 2016
14:54
0 commentaire En 2010 elle s'est vue amputée de 80% de son quota

L’Algérie aura très bientôt régler son préjudice causé en 2010 lorsqu'elle s'est vue amputée de 80% de son quota historique de thon rouge. La décision sera déterminante lors de la prochaine réunion internationale pour la conservation des thonidés de l'Atlantique (Cicta), a indiqué Kamel Neghli, chef de cabinet et chargé de la pêche au ministère de l'Agriculture, du développement rural et de la pêche.

 

«La réunion annuelle de la Cicta, prévue pour novembre prochain au Portugal sera très importante et déterminante pour l'accélération du processus de règlement du préjudice».  En effet, détaille le responsable de la pêche au ministère de l'Agriculture, « cette organisation avait reconnu, lors de sa dernière session tenue à Malte, la nécessité de régler le plus rapidement possible cette situation et a donc mis en place un programme de travail ad hoc. Ce qui présage que la réunion prochaine sera une étape importante dans le processus du rétablissement total de la quote-part algérienne».

Cette évolution positive, poursuit-il, fait suite à la position de la délégation algérienne qui s'était montrée ferme lors de la dernière réunion de la Cicta en 2015. C'est dans ce sillage que la Cicta, précise-t-il, a provoqué la tenue de deux intersessions, à Madrid et au Japon, pour étudier spécialement le cas de l'Algérie. Car, rappelle-t-il, « en profitant de l'absence de la délégation algérienne à la 17ème réunion annuelle de la Cicta en 2010, cette organisation avait réduit le quota de l'Algérie pour le porter à 1% du Total admissible des captures (TAC) contre 5% auparavant.  Les 418 tonnes retirées avaient été partagées entre quatre pays : Libye, Turquie, Egypte et Syrie ».

Pour rappel, en 2013, le comité scientifique de la Cicta a annoncé une reconstitution rapide du stock du thon rouge, un poisson évoluant entre la Méditerranée et l'Atlantique Est, l’estimant à 585.000 tonnes contre 150.000 Tonnes en 2008. C’est dans ce sens que M. Neghli rebondi : «En se basant sur ces données, l'organisation a décidé en 2014 d'augmenter le TAC de 13.500 t à 23.155 t sur quatre ans, soit jusqu'en 2017».

Il est à évoquer, également, que l’'Algérie a bénéficié alors d'une augmentation graduelle de son quota de l’ordre de 543 tonnes en 2017, soit 2% Total admissible des captures (TAC).  Ce dernier avoisiné les 460 tonnes en 2016, 370 tonnes en 2015 et 243 en 2014. 

Lynda Mellak

Sur le même sujet
06juil. 2017

Thon rouge : L'Algérie a pêché son quota

27déc. 2016

Thon rouge : le quota de l'Algérie révisé en hausse

09nov. 2017

L’Algérie demandera l’augmentation de son quota de thon

Votre commentaire

Inscrivez-vous  ou  connectez-vous  afin de pouvoir laisser un commentaire.