dimanche 23 avril 2017 Recevez l’actualité par courriel ou flux RSS

Création de fermes d’engraissements de Thon Abonnez-vous au flux RSS des articles

08 nov. 2016
16:16
0 commentaire Les réserves de thon dans l'Atlantique atteindront en 2017 près de 23 000 tonnes.

L’Algérie va mettre en place des fermes d’engraissement de thon dès 2017. Ceci permettra selon Omar Kaddour, directeur de la pêche maritime et océanique auprès du ministère de l’Agriculture et de la Pêche, une valeur ajoutée à l’activité de la pêche de ce poisson acanthoptérygien. 

 

Le ministère va adresser une demande à la Commission internationale pour la conservation des thonidés de l'Atlantique (CICTA), lors de sa réunion du 14 novembre pour obtenir la permission de créer des fermes pilotes d'engraissement de thon en Algérie, précise le même responsable au ministère de l’Agriculture.D’après M. Kaddour, la vente de thon après son engraissement multiplie sa valeur marchandepar dix  fois à l'exportation par rapport à son prix initial avant engraissement. L'élevage de ce poisson pour son engraissement, détaille ce responsable, dure entre6 et 12 mois au bout desquels son poids passe de 10-12 kilogrammes à plus de 90 kilogrammes.  Avant son engraissement, le thon est cédé à environ 10 euros/kg alorsqu'il se vend aux enchères après engraissement. M. Kaddour, indique, qu’il est nécessaire pour l'Algérie, qui pêche son quotaannuel de thon, d'exploiter davantage cette ressource, soulignant quela vente de son thon à d'autres pays à des prix dérisoires fait perdre d'importantesressources financières à l'Algérie.

Les réserves de thon dans l'Atlantique atteindront en 2017 près de 23 000 tonnes

Les régions susceptibles d'accueillir ces fermes sont celles dela côte est du pays qui connaît une forte concentration des thonidés lors dela période ouverte à la pêche par la CICTA fait savoir M. Kaddour qui cite El-Tarf, Annaba et Skikda.A la lumière de l'augmentation des réserves mondiales de thon dans l'Atlantiquepassées de 13 000 tonnes en 2015 à 19 000 tonnes en 2016, le ministère est optimistequant à l'obtention de l'aval de cette organisation pour la création de fermesd'engraissement de thon en Algérie, d'autant que les réserves de thon dans l'Atlantiquedevraient atteindre en 2017 près de 23 000 tonnes, selon les prévisions.  « Nous sommes optimistes quant à l'obtention du feu vert pour cet investissementd'ici 2017. Les investisseurs sont prêts pour commencer le travail et tous les moyens sont disponibles », soutient-il.

 Toutefois, l'opération a été reportée pour manque d'informations surson impact sur l'environnement.   « Nous sommes arrivés à un stade où il est impératif d'ouvrir ce créneau,notamment après la récupération de la quote-part algérienne de pêche du thonidéqui atteindra 543 tonnes en 2017. En plus, nous nous sommes assurés que cetteactivité n'aura pas d'impact négatif sur l'environnement, sans compter que nousavons un cadre juridique prêt et il est conforme aux conditions de la CICTA »,poursuit-il.Concernant les observations de la CICTA quant à la saturation de larégion en fermes d'engraissement et ses réserves quant à la levée du gel surcette activité, M. Kaddour fait valoir que « l'Algérie ne dispose pasde fermes en activités et qu'elle a droit à sa part dans le créneau d'engraissement du thon, d'autant que « la réglementation a été améliorée en se conformant aux règlements de la CICTA ».

L.M/APS

Sur le même sujet
25déc. 2013

Les armateurs de thoniers algériens invités à déposer leur dossier pour la campagne 2014

12nov. 2012

Réunion de la Cicta: L'Algérie veut récupérer son quota de pêche au thon

17août 2015

Pêche au thon rouge L’Algérie compte réorganiser l’activité

Votre commentaire

Inscrivez-vous  ou  connectez-vous  afin de pouvoir laisser un commentaire.