vendredi 22 septembre 2017 Recevez l’actualité par courriel ou flux RSS

Vers la recapitalisation du FGAR Abonnez-vous au flux RSS des articles

03 juil. 2017
13:18
0 commentaire M. Khalef Abderraouf

Le Capital du Fonds de garantie des crédits aux petites et moyennes entreprises (FGAR) va être revu à la hausse très prochainement, et ce, pour répondre aux nombre important des demandes des PME, qui ne cessent d'augmenter.

 

C’est en effet ce qu’a indiqué aujourd’hui à Alger le directeur général du FGAR, Khalef Abderraouf lors de son passage au Forum d’El Moudjahid.  Cette mesure s’appliquera également en réponse à la nouvelle loi sur les PME qui a été adoptée en janvier dernier par le Parlement. L’Etat a engagé une politique d'orientation et d'accompagnement des PME. Selon lui, la nouvelle loi d'orientation des PME, mise en place est la meilleure preuve des engagements de l'Etat envers les entreprises.

 «Le FGAR compte procéder à une recapitalisation afin d’augmenter son capital et avoir plus de capacité, a expliqué encore l’invité du forum. Le Fonds qui détient aujourd’hui 3 milliards de dinars dans son capital est arrivé à «garantir depuis sa création en 2004, plus de 2000 PME pour un montant de 165 milliards de dinars, ce qui a permis de créer 62 000 poste d’emplois», précise M. Khalef.

Il dira que le fonds a accompagné durant le premier semestre de l'année en cours 153 PME, soit plus 22% par rapport à la même période de l'année écoulée (125 PME accompagnées).  L'objectif, selon le DG du FGAR est d'accompagner 300 PME d'ici la fin de l'année. Le nombre de dossiers reçus durant les premiers 6 mois de 2017 est de 159 contre 131 durant la même période de l’année 2016. Ainsi, le constat qu’on peut faire c’est que le nombre de dossier refusé est minime.

Le FGAR a accompagné depuis sa création jusqu’au mois de juin de l’année en cours, 1937 petites et moyennes entreprises. Selon le directeur du FGAR, le coût d'investissement de ces entreprises est estimé à 165 milliards de dinars, créant ainsi, plus de 62 000 postes d'emplois. Tandis que le taux des sinistres reste très minime, estimé à 3%. Sur les 1937 PME, seulement entre 60 et 70 n'ont pu rembourser leur crédit, souligne le DG du FGAR qui dira que les normes européennes sont à hauteur de 25%. « Le taux de mortalité des entreprises est naturel et logique, mais à notre niveau nous avons pu gérer la situation à travers notre assistanat et orientations des PME », souligne le DG du FGAR.

Noreddine Izouaouen

Mots-clés
Sur le même sujet
16mars 2017

Le FGAR accompagnera les PME en crédits d'exploitation

31janv. 2017

Les crédits d’exploitations garantis par le FGAR

25mai 2016

Assurance crédits: le taux de pénétration 4%

Votre commentaire

Inscrivez-vous  ou  connectez-vous  afin de pouvoir laisser un commentaire.