jeudi 14 décembre 2017 Recevez l’actualité par courriel ou flux RSS

Promotion de la PME-PMI en Algérie
Plaidoirie pour des assises nationales Abonnez-vous au flux RSS des articles

26 déc. 2013
18:00
0 commentaire Une initiative lancée par le CNC/PME, l’Ugta, le Cnes et le patronat

Le Conseil National consultatif pour la promotion des PME a présenté, aujourd’hui, un rapport concernant la situation actuelle de la PME en Algérie et qui fait état de plusieurs facteurs exogènes et endogènes défavorables à son épanouissement.

 

«Il n’y a pas que l’environnement extérieur qui freine le déploiement et le développement de la PME dans notre pays. Celle-ci souffre aussi de beaucoup d’insuffisances à l’interne», a indiqué le président du CNC/PME, Zaïm  Bensaci, dans son intervention, lors de la septième assemblée générale ordinaire de ce conseil, tenue à l’hôtel Hilton à Alger.

Selon lui, il s’agit notamment de faiblesses structurelles, de déficiences organisationnelles dans les principales fonctions telles que la gestion de la qualité, le management et la gestion des ressources humaines, la mise à niveau technique et technologique, et le système d’information intégrée de l’entreprise.

Le président du CNC/PME estime que «l’état actuel de la PME et l’environnement dans lequel elle baigne, ne peut en aucun cas lui permettre d’être compétitive et affronter, d’égal à égal, la concurrence internationale». «Cette menace n’est malheureusement pas une vue de l’esprit. Elle sera une dure réalité à court terme, une fois que le démantèlement tarifaire inscrit dans le cadre de l’Accord d’association avec l’UE arrive à son terme, et que notre adhésion à l’OMC sera acquise», a précisé M. Bensaci.

Il a, par ailleurs, noté que la mise en œuvre du programme de mise à niveau engagé par les pouvoirs publics souffre d’une gestion trop administrative et rigide. Il est non seulement en déphasage avec la dynamique économique, mais aussi loin des critères de performance nécessaires à un programme de cette importance.

Après cette mise à nu de la situation de la PME en Algérie, le CNC/PME a affiché sa volonté de «continuer à travailler sans relâche pour la mise en œuvre des recommandations préconisées notamment par des experts pour la promotion et le développement de la PME».

Parmi ces recommandations, le premier responsable du CNC/PME a cité la mise à niveau par la formation en cours d’emploi, une cartographie numérisée de la PME en Algérie et la mise à niveau des associations professionnelles.

Il a également mis l’accent sur d’autres propositions formulées par le CNC/PME, à savoir le projet de charte de la sous-traitance, l’encouragement du partenariat public-privé et avec les entreprise étrangères ainsi que la promotion de l’entreprenariat.

A propos de la sous-traitance, M. Bensaci a affirmé que «l’organisation avec le ministère de rencontres PME/EPE autour des grands pôles industriels, pour favoriser les opérations de sous-traitance, constituera l’une des actions prioritaires à son exercice de 2014».

Les difficultés et les défis auxquels se trouvent actuellement confrontées les PME algérienne appellent un des efforts supplémentaires pour assurer leur renforcement et améliorer leur compétitivité. Un objectif qui passe inéluctablement par l’organisation des assises nationales pour la relance de la PME-PMI, une proposition qui a eu le soutien des représentants de l’Ugta, du patronat et ceux du Cnes qui ont pris part à cette rencontre. 

Lahcene Brahmi

Sur le même sujet
20juin 2012

Finance Création prochaine d'une banque de la sous-traitance en Algérie

03oct. 2012

L’objectif de 2 millions de PME en 2025 est possible à condition de sortir de l’import-import

02sept. 2012

Mise à niveau Des aides au profit d’une centaine de PME

Votre commentaire

Inscrivez-vous  ou  connectez-vous  afin de pouvoir laisser un commentaire.