mercredi 17 octobre 2018 Recevez l’actualité par courriel ou flux RSS

Haddad répond à ses détracteurs
"Ne perdez pas votre temps en de vaines invectives" Abonnez-vous au flux RSS des articles

25 nov. 2015
19:46
1 commentaire Le président du FCE

Le président du Forum des chefs d’entreprises, Ali Haddad sort de son silence et répond à ses détracteurs qui l’accusent d’avoir « politisé le FCE » et à ceux qui lui reproche la proximité du forum avec les pouvoirs publics.

 

« Je veux dire à tous ceux-là qui ne cessent de critiquer notre action de façon aussi destructive : Ne perdez pas votre temps en de vaines invectives ; vous ne servez pas notre pays à un moment où il a tant besoin de toutes ses forces, où il a besoin de cohésion, de stabilité et de paix ! », a déclaré aujourd’hui Ali Haddad, lors de lancement du Fonds d’investissement dédié aux jeunes entrepreneurs.

Pour lui, le FCE œuvre dans l’objectif de placer l’entreprise au cœur de la politique économique, mais décidemment, renchérit-il, cette « démarche suscite des résistances au changement de la part de certains milieux dont nous avons bousculé les habitudes et les intérêts ». Il s’engage à cet égard que le forum continuera à se battre pour l’intérêt de l’entreprise et de l’économie nationale, « quelles que soient les résistances de ceux qui veulent continuer à profiter de la rente jusqu’à son épuisement, hypothéquant sérieusement l’avenir du pays ».

Rappelant que le forum est avant tout une « force de propositions », animant le débat national sur les questions cruciales liées à l’économie, le patron des patrons a réaffirmé le caractère apolitique de l’organisation qu’il dirige, allusion faite aux accusations formulées par l’homme d’affaires, Maheindine Tahkoute, au lendemain de sa démission du FCE.  « Je tiens tout d’abord à souligner que le FCE ne fait pas de politique. Je l’ai déjà dit et je le redis encore avec force », a-t-il clamé.

S’agissant du rapprochement entre le FCE et le gouvernement, Ali Haddad dira que cette proximité « a permis de déboucher sur des mesures concertées qui ont un réel impact sur le climat des affaires et donc sur la lutte contre le chômage et la pauvreté ».

« Ceux qui, de façon si légère, s’en prennent au Forum et à ma propre personne ne mesurent pas la gravité de la situation », a-t-il regretté avant de mettre en évidence la nécessité d’aller vers un « consensus », l’«union » et la « solidarité », notamment « en cette période d’incertitudes où l’économie mondiale vacille, où le terrorisme abject happe de nombreuses vies innocentes à travers le monde ».    

Khelifa Litamine

Sur le même sujet
01oct. 2015

Première université d’été du FCE Haddad dénonce les déclarations négatives sur l’entreprise

06mars 2017

Le FCE plaide pour un "Partenariat public/privé national"

08nov. 2014

Présidence du FCE Ali Haddad en campagne à Oran

Commentaires

26 Nov 2015
SLIMAN 18h44

Il ne s’agit pas du FCE mais des hommes qui y sont entrés par effraction et prétendent vouloir représenter les grandes entreprises algériennes : Des individus auprès desquels il serait dangereux d'acheter une voiture d’occasion. Des aventuriers qui ont trouvé un soutien démesuré et injustifié auprès du pouvoir- économiquement parlant - en dépit de références professionnelles quasiment inexistantes. Beaucoup de grandes entreprises sérieuses ont quitté cette organisation devenue fantoche.

Votre commentaire

Inscrivez-vous  ou  connectez-vous  afin de pouvoir laisser un commentaire.