dimanche 20 août 2017 Recevez l’actualité par courriel ou flux RSS

Les finances locales plombées par la crise Abonnez-vous au flux RSS des articles

09 juil. 2016
12:01
0 commentaire La baisse des taxes impacte les recettes des communes.

Parmi les wilayas du pays dont l’économie locale est plus ou moins active, l’APW de Boumerdès a adopté la semaine dernière le budget supplémentaire (BS) de l’année en cours avec un sentiment de scepticisme assez marqué.

 

Limité à 300 millions de dinars, le BS de la wilaya de Boumerdès enregistre ainsi une chute vertigineuse de près de trois quarts (3/4), après avoir été de 1,14 milliard de dinars l’an dernier. Mieux encore, sur les 300 MDA, 50% représentent le reliquat du budget primitif, à savoir 150 millions DA.

Signe que la crise affecte désormais les collectivités locales, même les plus performantes économiquement, l’assemblée élue de Boumerdès constate amèrement une baisse sensible des revenus internes. C’est le cas de la taxe d’activité professionnelle (TAP) et de l’indemnité forfaitaire unique (IFU) dont les recettes pour l’année 2016 ne dépassent pas les 64 millions DA, alors que les recettes générées par la location des équipements publics ont chuté à moins de 5 millions DA, ce qui est jugé très insignifiant par les élus locaux comparativement aux années précédentes lorsque les activités économiques et commerciales dans la wilaya étaient en plein essor.

Pour les élus de l’APW, la relance de l’activité économique au niveau local passe indéniablement par le déploiement d’un plan d’aide à l’investissement privé et la création de PME/PMI. Sur ce plan, la Commission en charge des affaires économiques et de la promotion de l’investissement au sein de l’assemblée élue, a fait état de 45 projets, pour un coût global de 400 millions DA actuellement en souffrance à travers la wilaya pour des raisons diverses.

Les élus ont appelé à « la levée des contraintes qui entravent la concrétisation des centaines de projets annoncés depuis de longues années au niveau des zones d’activités de la région. »

Par ailleurs, l’inertie de l’activité économique a entrainé une faible consommation des budgets affectés aux différents secteurs. A titre indicatif, sur les 3,4 milliards DA dégagées dans le cadre du BS de 2015 au profit des 32 communes de la région pour la réalisation de projets d’intérêt public, la consommation a été à peine de 2,3 milliards DA.

Classée dans le premier carré des wilayas enregistrant des performances économiques dans les secteurs de l’agriculture, la pêche et la petite et moyenne industrie, Boumerdès jouit d’atouts non négligeables pour la relance de son économie locale, néanmoins, l’absence d’une stratégie de développement efficiente plombe son élan.

Mourad Allal

Sur le même sujet
07déc. 2016

Près de 400 millions DA pour Boumerdès

19juin 2014

La wilaya a bénéficié d’un budget supplémentaire Plus de 99 milliards DA pour Alger

17oct. 2016

Aménagement du territoire : un secteur budgétivore

Votre commentaire

Inscrivez-vous  ou  connectez-vous  afin de pouvoir laisser un commentaire.