mardi 21 novembre 2017 Recevez l’actualité par courriel ou flux RSS

Les banquiers britanniques invités à faire des affaires en Algérie Abonnez-vous au flux RSS des articles

26 oct. 2017
18:27
0 commentaire La City, l’une des premières places financières au monde

A partir de Londres, le ministre des finances lançait un appel aux opérateurs Britanniques pour investir dans le système financier national. Vantant les opportunités d’affaires que recèle le marché financier national, il dira que c’est « un marché à développer ».

 

La présence des entreprises britanniques à peine visibles au sud est souhaitée plus prononcée dans d’autres secteurs outre les hydrocarbures, le ministre des finances a profité d’une rencontre avec les opérateurs  des deux pays sur place pour solliciter l’expertise britannique dans le développement du marché financier national les assurant de l’attractivité du secteur porteur d’opportunité mais aussi de l’engament de l’Etat algérien à s’ouvrir davantage à plus de compétitivités, comme en témoigne la nouvelle politique économique algérienne et dont la mise la mise à niveau du système bancaire constitue la pierre d’achoppement.

La qualité d’expertise britannique « incontestablement une référence mondiale » relevait le ministre serait d’un apport considérable pour cette mise à niveau national et ce, à travers le transfert de cette expertise « dans le cadre de projets de partenariat gagnant-gagnant » dont les promoteurs trouveront en le cadre juridique national des avantages et facilitations en sus d’un climat d’affaires « de plus en plus stable et attractif ».

Le marché financier et bancaire national investit depuis plusieurs années par les deux seules banques françaises et d’autres à capitaux arabes a tenu à insister particulièrement sur l’aspect compétitivité du marché financier et bancaire faisant comprendre aux britanniques qu’ils sont les bienvenus pour justement renforcer cette présence étrangère et surtout qu’il y’a de la place pour tous. « Nous voulons faire de la réforme du système financier et bancaire le levier principal de notre nouveau modèle de croissance économique qui sera fondé sur l’innovation, la compétitivité et l’entreprise ».

Cet appel du ministre des finances est venu confirmer l’intérêt que portent les opérateurs britanniques pour le marché algérien et, à la veille de la visite en Algérie d’une délégation d’une vingtaine d’opérateurs britanniques. A l’occasion, l’ambassadeur en poste à Alger a affirmé de son côté cet intérêt pour le marché algérien. Il dira « nous somme prêts à faire ce qu'il faut pour établir une connexion entre le Royaume-Uni et l'Algérie ».

L.A/Agence

Sur le même sujet
02sept. 2012

Mise à niveau Des aides au profit d’une centaine de PME

25mai 2013

La Grande-Bretagne veut devenir le partenaire européen de prédilection de l’Algérie

17oct. 2012

Coopération algéro-britannique Londres veut accroître ses importations de gaz

Votre commentaire

Inscrivez-vous  ou  connectez-vous  afin de pouvoir laisser un commentaire.