lundi 23 octobre 2017 Recevez l’actualité par courriel ou flux RSS

Partenariat public-privé
L’Algérie veut s’inspirer de l’expérience canadienne Abonnez-vous au flux RSS des articles

01 mars 2015
16:32
0 commentaire Ces partenariats ont créé 517 000 postes d'emploi en 10 ans au Canada

Lors d’un séminaire organisé, ce dimanche à Alger, conjointement par le Forum des chefs d’entreprises (FCE) et l’ambassade du Canada en Algérie, les experts canadiens ont présenté l’expérience de leur pays dans le développement de l’économie à travers des partenariats fructueux entre le secteur public et privé.  

 

Les projets mixtes entre les opérateurs privés et les entités étatiques, selon M. Roger Légaré, président et chef de la direction de l’Institut pour le Partenariat public-privé (PPP), sont un processus transparent qui protège le contribuable et les pouvoirs publics en délivrant des infrastructures de qualité, plus rapide et avec moins de risques qu'en conventionnel.

Pour illustrer ses propos, il prend l’exemple du Canada. Il dira qu’en dix ans, le nombre de ce genre de projet qui s’élève à 121 a permis la création de 517 000 emplois directs et indirects et généré 5,5 millions de dollars comme revenus d’impôts. Une tendance qui s’est accélérée en 2014, puisque, explique M. Roger, 64,7 milliards de dollars ont été dégagés pour 207 projets opérationnels et en construction. «Les études démontrent que les projets en PPP au Canada ont économisé en moyenne 13% des coûts», a-t-il précisé.

Lors de son intervention, M. Ahmed Tibaoui, vice président du FCE a indiqué que le PPP permettra de créer une dynamique exceptionnelle dans le pays. «Le PPP est un mode de financement. Le privé aura la charge de financer le projet et assurer en contrepartie sa gestion ou obtenir sa concession », a-t-il dit et de souligner que plusieurs projets ont connu la réussite en Algérie. Il citera entre autres la SEAAL, Aéroport d’Alger, Port d’Alger…etc.

Le représentant et conseiller du ministère de l'Industrie et des mines, M. Amine Terra a contredit M. Tibaoui qui a cité des exemples de PPP en Algérie. «Je veux juste apporter des clarifications à propos des partenariats existant en Algérie. Les exemples cités par M. Tibaoui, à savoir Seaal, aéroport d'Alger, port d'Alger et autres ne sont pas des PPP, mais plutôt des contrats de management», a-t-il tenu à clarifier. 

Noreddine Izouaouen

Sur le même sujet
14déc. 2016

«Le secteur maritime génère beaucoup d’argent»

26mai 2013

Travaux du 12e symposium MDI-Business School Plaidoyer pour le partenariat public-privé

12avril 2017

Le partenariat public-privé en discussion

Votre commentaire

Inscrivez-vous  ou  connectez-vous  afin de pouvoir laisser un commentaire.