vendredi 18 août 2017 Recevez l’actualité par courriel ou flux RSS

Foncier industriel inexploité: la restitution a commencé Abonnez-vous au flux RSS des articles

23 juil. 2017
18:17
0 commentaire Bientôt de nouvelles lois pour la gestion du foncier industriel

Les bénéficiaires  de foncier industriels qui n’ont pas donné suites à leurs projets ont toutes les raisons de s’inquiéter. La première réplique, du ministère de l’industrie s’est faite sentir depuis Tizi-Ouzou ou 44 lots ont été récupérés. 

 

Ces terrains attribués par l’Etat aux porteurs de projets  sur différentes  zones d’activités et industrielles de la wilaya de Tizi-Ouzou mais, depuis restés en l’état sans qu’aucune activité ne viennent meubler ces espaces ont tout simplement été récupérés par la direction locale de l'industrie et des mines, selon l’APS qui se réfère aux déclarations d’un responsable du secteur.

La restitution de ces espaces vitaux pour l’économie a été décidée dans le cadre d’une opération d’assainissement du foncier industriel et suite à un diagnostic qui a touché l’ensemble des zones d’activité et industrielle. Ils font désormais partie de la banque du foncier pour être mis à la disposition de porteurs de projets  dont l’activité est avérée.Ce premier "inventaire" a également fait ressortir l’«l'existence de 15.140 parcelles destinées à l’investissement, attribuées mais non exploitées, couvrant une superficie de 6.132 ha réparties entre 3.183 ha de zones industrielles et 2.949 ha de zones d’activités. La première évaluation de l’état du foncier faite par une commission interministérielle composée par le ministère de l’Industrie, des Finances et de l’Intérieur fait état de 11.600 hectares de réserves foncières destinées à l’investissement non attribués.

Pour rappel, le premier ministre a, dès sa prise de fonction mis en place une commission composée des trois départements que sont l’Industrie, l’Intérieur et les Finances pour examiner la situation du foncier industrie. Le rapport devant sanctionner les travaux de cette commission devra par ailleurs permettre de jauger de la faisabilité des zones industrielles nouvelles et servir de base pour les projets de textes nécessaires à la bonne utilisation et gestion du foncier disponible.»

L.Aizouni

Sur le même sujet
13juil. 2017

Foncier industriel : Tebboune exige un rapport

20mars 2013

Bouira Un foncier industriel en attente

01août 2017

Bedda: Vers la réduction du nombre des zones industrielles

Votre commentaire

Inscrivez-vous  ou  connectez-vous  afin de pouvoir laisser un commentaire.