vendredi 21 septembre 2018 Recevez l’actualité par courriel ou flux RSS

Organisation des Jeux méditerranéens de 2021
El Bahia, résistera-t-elle au plan d’austérité ? Abonnez-vous au flux RSS des articles

16 nov. 2015
10:40
0 commentaire Un budget colossal devrait être consacré aux différents préparatifs

La baisse des revenus pétroliers aura incontestablement un impact négatif sur l’organisation des Jeux méditerranéens, prévus à Oran en 2021. 

 

Gel des recrutements dans la Fonction publique, maîtrise des coûts et réduction des dépenses, report des projets non prioritaires et non encore lancés. Le projet de loi de finances révise à la hausse le montant de la vignette automobile dans une fourchette allant entre 16 et 40%. Elle prévoit également une hausse du taux de la TVA pour passer de 7 à 17% sur la vente de gasoil, la consommation du gaz naturel dépassant 2500 thermies/trimestre et sur la consommation d’électricité dépassant les 250 kilowatts/trimestre. Voilà, entre autres, les mesures d’urgence prises par le gouvernement en vue d’amortir des effets de la crise des prix du pétrole.

Ce qui est incontestable, c’est que ces mesures auront incontestablement un impact négatif sur le dossier qui a fait basculer la décision du vote des membres du Comité international des jeux méditerranéens (CIJM) à Pescara (Italie) en faveur de la ville d’Oran pour abriter la 19ème édition des Jeux méditerranéens de 2021. La capitale de l'ouest algérien a été largement préférée à la ville tunisienne de Sfax pour l'organisation de la 19èmeédition des JM, avec 51 voix contre 17. Si, pour la campagne de mobilisation autour de la candidature d’Oran, le comité d’organisation disposait d’une cagnotte de 10 milliards de centimes. Selon Mustapha Berraf, Président du Comité Olympique National, lors de son passage au forum d’El Djamhouria à Oran, « des donateurs de la ville d’Oran parmi les industriels et autres ont remis au COA des dons avoisinant les 10 milliards de centimes dont 1,5 milliard dépensé pour les besoins de la campagne de candidature, soit 100 000 euros environ, le reste du montant sera versé dans le compte du comité d’organisation des JM-2021, qui prend le relais du comité de candidature.» Un budget substantiel a été prévu par les organisateurs en prévision de la tenue de cette 19ème édition des jeux méditerranéens à Oran.

400 millions de dinars octroyés par les industriels

En effet, selon toujours le même orateur, sur 5 milliards de dollars alloués dans le cadre du programme du président de la République durant les cinq prochaines années,  52 millions de dollars seront consacrés au transport, à l’hébergement et autres aspects de fonctionnement durant les jeux, 250 millions d’euros, montant qui a été alloué pour la candidature d’Oran et enfin 400 millions de dinars octroyés par les industriels, dont 280 millions dépensés. Le reste sera, croit-on savoir, reversé dans le budget du futur comité national d’organisation qui prendra le relais du comité de soutien à la candidature d’Oran.  Ceci étant dit, El Bahia a été retenue sur la base d’un dossier jugé en béton car, comprenant la réalisation de très nombreuses infrastructures sportives et hôtelières. Outre le futur stade olympique de 40 000 places de Bir El Djir d’un coût avoisinant les 16 milliards de dinars, il est question de la réalisation d’un village olympique de 6 500 chambres capables de loger 14 000 athlètes des différentes nations qui participeront aux jeux, la réalisation d’un terrain pour les entraînements, deux piscines olympiques, l’extension du tramway d’un côté pour relier le pôle universitaire de Belgaïd et le futur pôle de la cité olympique et de l’autre l’université d’Es Sénia avec l’aéroport Ahmed-Ben Bella, la dotation de la piscine des Castors d’un nouveau bassin, la rénovation du palais des sports et de la piscine du jardin public de M’dina J’dida, ainsi que le stade des Castors. 

Il ne sera toléré que le strict nécessaire

L’autre volet ayant fait pencher le vote pour la candidature de la capitale de l’ouest est incontestablement son côté touristique qui a séduit particulièrement sa corniche et sa côte mais aussi les zones d’extension touristiques en devenir qui abriteront, selon Belabbès Amar, Directeur du tourisme de la wilaya d’Oran, pas moins d’une centaine de projets capables de créer des dizaines de milliers de postes de travail directs et indirects. Outre ses réalisations, des mesures ont été également prises en prévision de cette manifestation, notamment, selon les déclarations du Président du comité olympique algérien, entre autres, la gratuité des transports publics pour toutes les personnes disposant d’une accréditation durant toute la durée des JM-2021 d’Oran. Mais au vu des dernières baisses du prix du baril de pétrole, il n’est pas dit qu’Oran se conformera strictement aux exigences du cahier des charges arrêté par le comité exécutif des Jeux Méditerranéens.  En effet, selon une source proche de la direction des équipements publics, mis à part le projet du nouvel aérodrome international d’Oran qui reste intouchable, tous les autres projets, déjà lancés, peuvent connaître un ralentissement en ce sens qu’il ne sera toléré que le strict nécessaire. Pour le reste, il a été signifié, semble-t-il, aux responsables en charge des dossiers, de lever un peu le pied jusqu’à, espérons-le, une prochaine embellie financière. Pour M. Berraf, Président du COA, «le MJS, ainsi que les ministères de l’Habitat et celui des Finances œuvreront ensemble pour que toutes les conditions soient réunies.»

Saou Boudjemâa (L’Eco n°122 / du 1er au 15 novembre 2015)

Sur le même sujet
27août 2015

Elle a été largement préférée à la ville tunisienne de Sfax Oran hôte des Jeux méditerranéens de 2021

19févr. 2018

19 hôtels neufs pour Oran cette année

27juin 2017

Le tracé de l’extension du tramway d’Oran dévoilé

Votre commentaire

Inscrivez-vous  ou  connectez-vous  afin de pouvoir laisser un commentaire.