lundi 24 juillet 2017 Recevez l’actualité par courriel ou flux RSS

Création d’un Observatoire du climat des affaires Abonnez-vous au flux RSS des articles

12 juil. 2017
21:07
0 commentaire CARE sera-t-il entendu ?

Cercle d'action et de réflexion autour de l'entreprise (CARE) a décidé de créer un Observatoire du climat des affaires (OCA).

 

Un Observatoire qui constituerait une aide à la prise de décisions par les pouvoirs publics. L’annonce de la naissance de cette structure a été faite aujourd’hui à l’occasion de la présentation de cette association d’une série de propositions associant une trentaine d'organisations patronales et d'associations professionnelles pour renforcer la concertation entre le gouvernement et les entreprises et améliorer le climat des affaires.

«Programme de réformes économiques pour l'entreprise (PREE)» est le générique de ces propositions formulées par CARE, dirigée par Slim Othmani. Un processus de dialogue basé sur la confiance et l'inclusion, estime M. Bouakla. Lequel explique que «les demandes des chefs d'entreprises ne sont pas rapportées fidèlement.» Aussi, CARE a décidé de mener de consultations auprès de 200 entreprises. Un «sondage» qui a duré deux années sur une trentaine de wilayas du pays.

Le «Programme de réformes économiques pour l'entreprise (PREE)» consiste en la mise en place de des pistes de réformes, des propositions à l'Etat, «aux structures d'appui, aux organisations patronales et associations professionnelles, à la fiscalité, à l'industrie financière pour qu’ils améliorent leur mode de fonctionnement en mettant l'entreprise au centre de leur préoccupations.»

Les propositions contenues dans le PREE, selon ses concepteurs, sur es principes pouvant servir de base à toutes les actions de plaidoyers des entreprises d’une part. Et d'une autre part, les propositions de réformes tournant autour de cinq axes: gouvernance et action de l'Etat. A savoir, «compétitivité des entreprises, financement, fiscalité et capital humain.»

Pur le CARE, il y a quatre défis à relever devant la chute vertigineuses des recettes pétrolières, y compris par le gouvernement en sus de tous les acteurs économiques. Il s’agit, selon CARE de  la «refonte du rôle de l'Etat et l'amélioration de la gouvernance, l'amélioration du climat des affaires, l'amélioration de la compétitivité des entreprises, et l'amélioration de la qualification des ressources humaines.»

Il faut signaler que L’élaboration de ce projet a eu le soutien du CIP  (Center For international Private Entreprise) qui est une ONG des Etats-Unis d’Amérique et membre de la Chambre du commerce américaine, présente dans 60 pays à travers le monde. C’est d’ailleurs « la première fois que le gouvernement algérien accepte un financement de la part d’une ONG américaine.»

F. Ababsa

Sur le même sujet
25sept. 2012

Plan d’action du gouvernement Le secteur privé sera davantage impliqué

06mars 2017

"Le capitalisme national intègre" vu sous l’angle FCE

02juin 2014

Plan d’action du gouvernement Le texte intégral de la présentation d’Abdelmalek Sellal

Votre commentaire

Inscrivez-vous  ou  connectez-vous  afin de pouvoir laisser un commentaire.