samedi 19 août 2017 Recevez l’actualité par courriel ou flux RSS

300 sociétés produisent près de 2% du PIB algérien Abonnez-vous au flux RSS des articles

07 juin 2017
14:12
0 commentaire La France est le principal partenaire en termes de capitaux propres

L’investissement français en Algérie est le plus diversifié et plus important parmi les sociétés étrangères (hors hydrocarbures).

 

C’est en effet la conclusion d’une étude comparative réalisée par la Chambre de commerce et d’industrie algéro-française sur les « flux d’investissements réalisés par les six principaux partenaires économiques de l’Algérie hors secteur des hydrocarbures ». Les sociétés les plus importantes des six pays partenaires détiennent un total de 5 213 millions d’euros de capitaux propres en Algérie en 2014, avec une moyenne de 18 millions d’euros par société, indique un document de la CCIAF. « La France est de loin le principal partenaire de l’Algérie en termes de capitaux propres, suivi par l’Espagne si l’on y intègre Fertial », précise-t-on.

Les plus importantes sociétés allemandes détiennent presque autant de capitaux propres en total que les sociétés turques, bien que le total de l’Allemagne ne soit calculé que sur les 33 sociétés significatives de ce pays en Algérie, au lieu de 50 pour les autres.

Les industries les plus importantes en termes de capitaux propres, selon le même document, sont l’industrie des produits chimiques et la finance, suivies par les boissons et les matériaux de construction. « La France affiche la plus large gamme d’industries pour ses 50 plus grandes sociétés par capitaux propres en Algérie, avec des chiffres qui sont fortement marqués par la présence de plusieurs banques, sachant que le capital social minimum pour ouvrir un établissement bancaire dans le pays est de 10 milliards de dinars », note le document.

Tandis que les industries de production représentent moins d’un tiers du nombre total de sociétés étudiées, mais possèdent plus de la moitié des capitaux propres. Cette proportion s’inverse, pour les sociétés de services (sauf établissements financiers), qui représentent la moitié en termes de nombre mais qui ne détiennent que le tiers des capitaux propres.

Environ 300 sociétés étrangères produisent près de 2% du PIB algérien. Ces sociétés représentent 5 213 millions d’euros de capitaux propres et 3 671 millions d’euros d’investissements corporels, souligne-t-on. « Les capitaux propres incluent 669 millions d’euros de résultats mis en réserve. La moitié de ce montant est constitué par des réserves non distribuées des sociétés françaises. Ainsi, 35% des investissements français proviennent de la conservation de bénéfice en Algérie », conclue-t-on.

Noreddine Izouaouen

Sur le même sujet
22déc. 2013

Marché algérien des Assurances Evolution de 300% en 10 ans

17janv. 2013

L’armée nationale sécurise le site de Tiguentourine Une trentaine de travailleurs nationaux libres

03févr. 2015

Riadh Bezzarga, Directeur de la représentation commerciale tunisienne à Alger «Doubler le nombre de PME tunisiennes en Algérie»

Votre commentaire

Inscrivez-vous  ou  connectez-vous  afin de pouvoir laisser un commentaire.