mardi 19 septembre 2017 Recevez l’actualité par courriel ou flux RSS

Pénurie de médicaments : qui a tort, qui a raison Abonnez-vous au flux RSS des articles

23 févr. 2017
12:45
0 commentaire "Absence de plus de 210 molécules du marché"

Du coté du ministère de la santé, « tous les programmes prévisionnels d'importation de médicaments importés, ont été libérés dans les délais » alors que du coté de la Fédération Algérienne du médicament il y’a pénurie. 

 

Pis encore, la fédération avertit quant aux conséquences du phénomène d’importation des médicaments sous le mentaux et tire la sonnette d’alarme quant à un éventuel retour de rupture de stocks.

Les membres de la fédération ont choisi de monter au créneau pour dénoncer en tant que producteurs l’absence de plus de 210 molécules du marché et sans aucune alternative, selon le président l’Union Nationale des Opérateurs de la Pharmacie et qui serait du aux « retards accusés dans la délivrance des programmes d’importation et le contrôle des quantités importées ». du coté de la tutelle, et par la voix du Directeur général de la pharmacie au ministère de la Santé, « tous les programmes prévisionnels d'importation des médicaments finis, ceux strictement importés, ont été libérés dans les délais impartis » et qu’il « ne faut pas réduire la disponibilité des médicaments au seul médicament importé ». il exclut d’emblée toute forme de pénurie et tente de rassurer quant à la disponibilité du médicament sous une forme ou une autre marque commerciale. Il a rappelé, par la même occasion, que la mission du ministère de la Santé, dans ce chapitre, consiste à « assurer la disponibilité des médicaments sur le marché et de façon pérenne ».

Mais, les producteurs affiliés à la fédération ont eu une autre certitude quant à « cette pénurie qui va malheureusement se prolonger car il n’y a aucune solution pour le moment, sans autorisation d’importation de matières premières, notre production est gelée » avait mis en garde Abdelouahed Kerrar. Il déplora les retards dans la délivrance d’autorisations d’importation par la tutelle. « Comment peut-on nier des choses vérifiables?", s’étonne Nabil Mellah, membre de l’union nationale des opérateurs de la pharmacie alors que selon, les déclarations du ministre de la Santé Abdelmalek Boudiaf les producteurs devraient avoir des stocks de trois mois.

Les membres de la fédération s’insurgent par ailleurs contre la réglementation en vigueur estimant que « sans loi qui stipule clairement comment agir en temps de crise, et une instance qui veille à l’application des règles, la santé publique sera toujours en danger ».

Rédaction Nationale

Sur le même sujet
15avril 2015

Le stock stratégique des médicaments préservé Les responsables de la santé excluent toute pénurie

23oct. 2013

Indisponibilité de certains médicaments La bureaucratie pointée du doigt

17mai 2016

La production locale du médicament en hausse de 10,36%

Votre commentaire

Inscrivez-vous  ou  connectez-vous  afin de pouvoir laisser un commentaire.