dimanche 22 avril 2018 Recevez l’actualité par courriel ou flux RSS

Méga-station de dessalement d’El Mactâa
Opérationnelle au début du mois prochain Abonnez-vous au flux RSS des articles

25 sept. 2013
13:35
0 commentaire Station de dessalement d’El Mactâa

Initialement annoncée pour le premier trimestre 2013, le projet fétiche de l’ère Chakib Khellil, en l’occurrence, la méga-station de dessalement d’eau de mer d’El Mactâa (Mers El Hadjadj à l’est d’Oran) est finalement programmée pour le début du mois d’octobre 2013. En effet, les essais techniques des équipements entamés au mois d’octobre 2012 avaient apparemment été plus laborieux que prévu.

Ceci étant, et dans le cadre du démarrage en question, un arrêt de l'alimentation en eau potable de plusieurs zones du groupement urbain d’Oran sera effectué du 27 septembre au 7 octobre prochain à partir du système MAO. En effet, dans un communiqué de la société de l'eau et de l'assainissement d'Oran SEOR, cette perturbation en AEP va concerner la quasi-totalité des zones alimentées à partir du système MAO. Par ailleurs, l’on saura qu’une compensation partielle du volume non produit sera opérée à partir des stations de dessalement d'eau de mer de Mostaganem et Chatt El-Hillal, en plus du barrage de Fergoug et des ressources locales.

Pour les responsables du secteur des ressources hydriques « l’entrée en exploitation de cette maga-station mettra fin indéniablement au stress hydrique de la ville d’Oran ». Et de rappeler à chaque occasion que : «L’Etat a investi 25 milliards de dollars depuis 2001 pour la mobilisation des ressources en eau. Des investissements de 15 milliards de dollars sont inscrits dans le nouveau plan quinquennal 2010/2014. Ces investissements seront consacrés notamment à la construction d’une vingtaine de nouveaux barrages, de stations de dessalement et de traitement des eaux usées et de réseaux de transfert».

Pour rappel, la station d’El Mactâa, détenue à hauteur de 51% par le groupement singapourien Hyflux et 49% par l’AEC, est considérée comme «le projet de dessalement d’eau de mer le plus important au monde» sur le plan du volume de production (500.000 m3) et de sa superficie qui  avoisine les 18 hectares.

Par ailleurs, sur les 500 000 m3/j d’eau dessalée 255 000 m3/j seront destinés à la ville d’Oran et le reste sera réparti entre la satisfaction des besoins de la future raffinerie de Tiaret et les wilayas de Relizane, Mascara et Mostaganem.

D’autre part, les apports des trois stations de dessalement, en l’occurrence celle de Kahrama (inaugurée en 2005), celle de Ain Témouchent et enfin El Mactâa, permettront une autosuffisance à la ville d’Oran dont les besoins quotidiens sont estimés actuellement à 360000 m3/j.

Il est utile de rappeler, en outre, que le Programme complémentaire de soutien à la croissance (2005-2009) a prévu la production de 2,26 millions de m3/j d’eau dessalée à travers la réalisation de 13 stations de dessalement. Il s’agit, entre autres, des stations de dessalement de Kahrama dans la zone industrielle d’Arzew, celle d’El Hamma (wilaya d’Alger, inaugurée en février 2008), de Sidi Djelloul (Ain  Témouchent), des stations de Tlemcen, Mostaganem, Tipaza, Skikda, Chlef, Boumerdès et enfin El Tarf.

Saou Boudjemâa

Sur le même sujet
30oct. 2012

Méga-station de dessalement d’El Mactâa Opérationnelle le premier trimestre 2013

14oct. 2012

Dessalement d’eau de mer La station d’El Mactâa sera livrée fin 2012

28nov. 2017

Oran alimenté par le MAO en eau potable

Votre commentaire

Inscrivez-vous  ou  connectez-vous  afin de pouvoir laisser un commentaire.