mercredi 13 décembre 2017 Recevez l’actualité par courriel ou flux RSS

Thomas Schneiders, Directeur régional d’Afrique de la société Damen Shipyards Group
«Nous nous intéressons à la construction navale en Algérie» Abonnez-vous au flux RSS des articles

11 avril 2015
11:01
0 commentaire Damen a vendu plus de 100 bateaux en Algérie

Rencontré en marge du forum économique algéro-néerlandais  tenu le mois dernier à Alger, le directeur régional d’Afrique de constructeur maritime néerlandais nous a livré, dans cette interview, parue dans les colonnes de L’Éco (N°108 / du 16 au 31 mars 2015), les réalisations et l’objectif de la société Damen sur le marché africain et algérien. 

 

L’Eco : Pouvez-vous nous parlé de la société Damen ?

Thomas Schneiders : Damen a été fondé en 1927, c’est une société familiale, nous avons un chiffre d’affaires de 2 milliards d’euros pour 2014 et nous avons  8000 employés. Damen possède  35 chantiers dans le  secteur de la construction et la réparation dans le monde entier. Nous avons livré dans notre histoire plus de 5500 bateaux,  soit une moyenne de 180 bateaux par an, dont au moins 1200 bateaux en Afrique, soit presque dans tous les pays du continent. Nous livrons des remorqueurs, des patrouilleurs et même des bateaux pour la marine. D’ailleurs, c’est notre chantier qui construit des bateaux pour la marine néerlandaise à hauteur de 80%, en Afrique,  nous avons même livré trois frégates pour la marine marocaine. Sur le plan concurrentiel, nous sommes très forts en petits bateaux de travaux ainsi que dans des grands bateaux comme pour le offshore, la marine, les patrouilleurs. L’Algérie est un marché très vaste qui nous intéresse et, grâce au forum d’hommes d’affaires organisé à Alger, nous avons eu l’occasion de rencontrer nos clients et de discuter de probables marchés.    

Que représente le marché algérien pour la société Damen ?

La société Damen est sur le marché algérien depuis plus de 40 ans, je sais que nous avons vendu des bateaux ici depuis 1969. Pour notre société, l’Algérie est le deuxième plus important marché africain. Nous avons beaucoup de clients en Algérie, à l’instar des entreprises portuaires d’Arzew, Oran, Bejaia, Alger et d’autres. Je ne peux pas vous avancer des chiffres détaillés, mais je sais que nous avons vendu plus de 100 bateaux déjà en Algérie depuis notre existence. Nos principaux clients, en plus des entreprises portuaires, sont des sociétés de travaux comme Meditram, la Sonatrach, Sotramo et d’autres. L’Algérie est très intéressante pour nous comme marché d’export mais nous nous intéressons de plus en plus à la possibilité de nous implanter dans le pays à long terme.

L’Algérie a un programme d’achat pour l’acquisition de 27 bateaux, avez-vous soumissionné pour ce marché?

Nous participons à tous les appels d’offres et actuellement, nous sommes en train d’attendre les résultats de certains marchés pour lesquels nous avons soumissionné car, comme vous pouvez le constater, la soumission aux marchés en Algérie est un peu compliqué pour les sociétés étrangères et nécessite beaucoup de temps et de travail.

Pour la maintenance, est-ce que Damen assure ce service sur le marché algérien ?

Nos navires sont garantis mais nous avons de très bonnes relations avec l’ERENAV pour la maintenance des bateaux et nous leur livrons des pièces en cas de besoins sans problème. Pour l’instant, nous avons participé à un appel d’offres pour la construction d’un chantier naval à Arzew et c’est une chose qui nous intéresse, car c’est un domaine pour lequel on veut s’implanter sur le marché algérien avec l’ARENAV.

Pour ce qui est du code des affaires ?

Nous n’avons pas d’investissements sur le marché algérien, nous commercialisons nos produits sur le marché, donc je ne peux pas vous dire si les démarches d’investissements sont réellement faciles ou pas. 

Khelifa Litamine

Sur le même sujet
09mai 2017

Erenav: le plan de développement impacté par la crise

08oct. 2013

Investissement dans le domaine de la pêche Un programme d’aide en vue

04nov. 2014

Réparation et construction des bateaux de pêche L’Ecorep-Piriou opérationnelle en 2015

Votre commentaire

Inscrivez-vous  ou  connectez-vous  afin de pouvoir laisser un commentaire.