mardi 24 janvier 2017 Recevez l’actualité par courriel ou flux RSS

«Le développement d’une entreprise vient de son intérieur» Abonnez-vous au flux RSS des articles

28 oct. 2016
20:37
0 commentaire M. Michel Delattre

La mondialisation s'accélère. Il devient plus facile de faire affaires entre différents pays, la conquête de nouveaux marchés à l’étranger représente une opportunité d’extension de l’activité économique de chaque opérateur. C’est dans ce contexte que Michel Delattre, conseiller dans la stratégie de développement dans la région Euro-Maghreb traduit son expérience dans l’accompagnement des dirigeants pour le développement et le pilotage de leur activité à l’export. 

 

Leconews : Quels sont les domaines dans lesquels vous accompagnez les dirigeants dans le développement d'entreprises à l'international ?

Michel Delattre : Le secteur de notre intervention se voit dans les Services et prestation liés à l’Industrie.  Nous travaillons beaucoup plus avec  des PME au sens international du terme. Elles sont en majorité des sociétés de production qui s’identifie à une valeur ajoutée réelle. Des entreprises qui sont leaders dans leur secteur. D’ailleurs, ce sont ceux qui ont réussi qui se posent le plus de questions sur leur avenir professionnel. Et c’est là qu’il est question d’intervenir. L’apport que je transmets aux chefs d’entreprise vise à offrir un accompagnement complet et une réponse adaptée à leurs problématiques. Il s’agit en fait de les aider à se faire une place sur  le marché  et à se positionner par rapport à d’autres entreprises et surtout les sensibiliser sur l’importance  de la qualité de l’effort à fournir  qui est également source de résistance et de longévité.

 Quelle est donc l’importance de cet apport de conseil sur le départ d’un projet à l’international ?

Sauf de mettre en place des stratégies d’alliances extérieures, le développement d’une entreprise provient de son intérieur. La première des choses se mesure en la capacité des hommes en grandeur. C’est la dimension humaine avec toute sa capacité de développement.  Et c’est d’ailleurs ce qui fait la différence entre un atelier de production et une véritable entreprise.  Ce que je mets en place dans l’entreprise se sont des cellules ou encore mieux ce que j’appelle des comités stratégiques opérationnels qui servent de véritables plates formes de compétences d’une entité où les responsables et cadres d’entreprises travaillent ensembles à projeter le moyen termes de la société. Et d’ailleurs, c’est  lorsque la volonté, le génie et la projection proviennent du cœur de  l’entreprise que la santé de cette dernière ira mieux.

Qu’en est-il de critères d’une entreprise de bonne santé ?

Je citerai en particulier trois critère dans la dimension de l’image et du développement d’une entreprise.  Avoir une réelle vision de sa société de façon à développer  une capacité de se projeter dans le temps d’une manière  concrète. Le patron d’une entreprise doit s’intégrer dans une stratégie de développement  relationnelle forte et crédible. Il est question également d’avoir de l’énergie humaine d’où la nécessité  de l’instauration d’un comité stratégique opérationnel au sein de l’entité. Autrement, en l’absence de ces critères le système s’arrêtera en fil des années. 

Lynda Mellak

Sur le même sujet
02juin 2014

Plan d’action du gouvernement Le texte intégral de la présentation d’Abdelmalek Sellal

11janv. 2015

Entretien accordé à l’APS par le Ministre de l’Industrie et des Mines

19nov. 2014

Smail Lalmas, Président de l’association nationale : Algérie Conseil Export «Il faut un ministère de tutelle pour l’export»

Votre commentaire

Inscrivez-vous  ou  connectez-vous  afin de pouvoir laisser un commentaire.