mardi 21 novembre 2017 Recevez l’actualité par courriel ou flux RSS

Renault Algérie-production
La première voiture en novembre 2014 Abonnez-vous au flux RSS des articles

09 janv. 2013
19:30
0 commentaire 600 emplois seront crées

 

Le directeur du programme de la gamme Entry chez Renault, Arnaud Jaeger a fait part d’une feuille de route tracée avec le ministre de
l’industrie pour la création de l’usine Renault Algérie Production qui aura, selon lui, sa première voiture en novembre 2014.Le directeur du programme de la gamme Entry chez Renault, Arnaud  Jaeger a fait part d’une feuille de route tracée avec le ministre de l’industrie pour la création de l’usine Renault Algérie Production qui aura, selon lui, sa première voiture en novembre 2014.

 

M. Jaeger s’exprimait lors d’une conférence de presse à Alger organisée par les trois actionnaires de cette usine à savoir le constructeur de véhicules français Renault avec 49%du capital de cette usine, la Société nationale de véhicule industriel (34%) et le Fonds national d’investissement (17%), suite à la signature de l’accord pour la création de cette usine en Algérie. Il a indiqué que «ce qu’on a signé
ensemble avec la SNVI, c’est une chose qu’on ne fait pas par tout.
 
C’est un partenariat industriel avec le transfert de technologie et une formation. On s’est mis d’accord avec le gouvernement algérien à créer une filière automobile complète avec un tissu de fournisseur qu’on va développer en parallèle du développement de l’usine», a-t-il souligné.
 
«On est là pour développer des compétences industrielles autour de l’automobile qu’on va faire en commun. On a déjà une feuille de route.
On a rediscuté toute à l’heure avec le ministre de l’industrie, M. Chrif Rahmani. On s’est entendu pour mettre le plus vite possible un tissu
industriel fort en Algérie», a-t-il déclaré.
 
«Nous feront des produits de qualité, tout en respectant les règles et les normes de qualité Renault. La gamme qui sera produise ici en Algérie sera différente de celles qui se produisent ailleurs», a-t-il ajouté, soulignant que la voiture qui sera fabriqué en Algérie, à savoir «Renault Symbole » est une voiture derniers modèles de Renault.
 
Selon lui, l’usine produira dans une première phase, allant jusqu’à 2019-2020, 25 000 voitures avant d’atteindre les 75 000 voitures.
S’agissant du montant d’investissent, il a fait savoir que Renault va investir dans un premier temps 50 millions d’Euros puis une centaine de millions d’euros dans les étapes suivantes. Il a ajouté, à ce propos, que ce nombre pourra être augmenté par la suite. Cela dépendra du marché algérien selonM. Jaeger.
organisée par les trois actionnaires de cette usine à savoir le
constructeur de véhicules français Renault avec 49%du capital de cette
usine, la Société nationale de véhicule industriel (34%) et le Fond
national d’investissement (17%), suite à la signature de l’accord pour la
création de cette usine en Algérie. Il a indiqué que «ce qu’on a signé
ensemble avec la SNVI, c’est une chose qu’on ne fait pas par tout.
C’est un partenariat industriel avec le transfert de technologie et une
formation. On s’est mis d’accord avec le gouvernement algérien à créer
une filière automobile complète avec un tissu de fournisseur qu’on va
développer en parallèle du développement de l’usine», a-t-il souligné.
«On est là pour développer des compétences industrielles autour de
l’automobile qu’on va faire en commun. On a déjà une feuille de route.
On a rediscuté toute à l’heure avec le ministre de l’industrie, M. Chrif
Rahmani. On s’est entendu pour mettre le plus vite possible un tissu
industriel fort en Algérie», a-t-il déclaré. «Nous feront des produits de
qualité, tout en respectant les règles et les normes de qualité Renault.
La gamme qui sera produise ici en Algérie sera différente de celles qui
se produisent ailleurs», a-t-il ajouté, soulignant que la voiture qui sera
fabriqué en Algérie, à savoir «Renault Symbole » est une voiture
derniers modèles de Renault. Selon lui, l’usine produira dans une
première phase, allant jusqu’à 2019-2020, 25 000 voitures avant
d’atteindre les 75 000 voitures. S’agissant du montant d’investissent, il
a fait savoir que Renault va investir dans un premier temps 50 millions
d’Euros puis une centaine de millions d’euros dans les étapes
suivantes. Il a ajouté, à ce propos, que ce nombre pourra être
augmenté par la suite. Cela dépendra du marché algérien qui est, selon
 
lui, très important pour Renault et qui est son sixième marché. Pour leur
parts, le PDG de la SNVI , M. Hamoud Tazerouti, et le DG du FNI, M.
Ahcene Heddad ainsi que M. Bachir Dehimi, responsable au sein de la
Société de gestion des participations »Equipements Industriel et
Agricoles », ont mis en exergue l’importance de l’implantation de cette
usine qui aura lieu à Oran, notamment dans la création d’un tissu de
sous-traitants qui vont permettre la création de 500 emplois au début et
plus de 10 mille emplois ensuite.

Lahcène Brahimi

Sur le même sujet
20mars 2013

Industrie automobile L'usine Renault-Algérie lancée en septembre prochain

31janv. 2013

Renault en Algérie automobile Création de la société commune

26sept. 2013

La nouvelle Symbole made in Algeria en novembre 2014 Elle sera au même prix que la roumaine

Votre commentaire

Inscrivez-vous  ou  connectez-vous  afin de pouvoir laisser un commentaire.