jeudi 19 octobre 2017 Recevez l’actualité par courriel ou flux RSS

La loi de Finances expliquée aux entreprises Abonnez-vous au flux RSS des articles

10 janv. 2017
20:00
0 commentaire L'industrie pharmaceutique encouragée

Le président de la Chambre de commerce et d’industrie Rhumel (CCIR), Larbi Souici a indiqué  que la loi de Finances 2017 (LF) accorde un avantage supplémentaire aux entreprises pharmaceutiques pour les inciter à couvrir à hauteur de 70% les besoins nationaux en médicaments.

 

En effet, la CCIR  de Constantine a organisé aujourd’hui une journée d’information sur les dispositions de la LF 2017 et son impact sur l’entreprise avec un intérêt particulier pour les entreprises pharmaceutiques en  bon nombre au niveau de la capitale de l’Est qui compte une trentaine spécialisées dans la production et le conditionnement.  D’où l’intérêt porté aux gérants de ce secteur  sensibles venus nombreux à ce rendez-vous. Le président de la CCIR a insisté face aux chefs d’entreprises pour encourager davantage la sous-traitance et la nécessité d’assainir le climat des affaires en les incitant à s’inscrire dans la politique de l’Etat.                                                                                                                                                                                                                                                                       De son côté, Djamel Madjen, représentant de l’Inspection générale des Finances (IGF) est intervenu dans le même sens, indiquant que de nouvelles "mesures incitatives" sont prévues au profit de l’industrie pharmaceutique. Il notera les nouveaux aménagements et les avantages introduits dans la loi de Finances 2017 qui tendent à soutenir l’investissement, préserver les équilibres macroéconomiques et promouvoir la production nationale sans oublier de rappeler les dispositions introduites concernant les allègements de certaines procédures, des incitations fiscales au profit de l'entreprise et de l'investissement, ainsi que les "réajustements" apportés au rééchelonnement de la dette fiscale qui sont soumises désormais à une date butoir de 36 mois.Sur un autre registre, le cadre de l’IGF a abordé les mesures facilitatrices prévues également pour encourager notamment la fabrication du tapis  et qui bénéfice d’une réduction du taux de droit de Douanes applicable aux intrants, en le portant de 15% à 5%.

M.E.H

Sur le même sujet
26mai 2013

L’Ambassadeur des pays Bas prospecte à Constantine Des partenariats dans l’agroalimentaire et l’industrie pharmaceutique envisagés

23juil. 2013

Loi de finances complémentaire 2013 Les cadeaux fiscaux du gouvernement au Sud

31déc. 2016

La loi de finances 2017 publiée au journal officiel

Votre commentaire

Inscrivez-vous  ou  connectez-vous  afin de pouvoir laisser un commentaire.