mercredi 20 septembre 2017 Recevez l’actualité par courriel ou flux RSS

Khaled Benamane, Responsable pays et directeur commercial chez Kapsch Algérie
"L’objectif est de sécuriser les réseaux de chemins de fer" Abonnez-vous au flux RSS des articles

20 juil. 2015
10:10
0 commentaire "Nous prenons en charge la formation technique des cadres de la SNTF"

Afin d’améliorer les services et le fonctionnement du réseau des chemins de fer algérien, la SNTF s’est alliée avec le groupe autrichien Kapsch. Environ 26,7 milliards de dollars seront dépensés pour l'expansion et la modernisation du réseau ferroviaire et l’entreprise Kapsch Algérie, le seul fournisseur de GSM-R en Algérie, accompagnera la société nationale dans cette démarche, affirme Khaled Benamane, Responsable pays et directeur commercial de cette entreprise, dans cette interview, parue dans les colonnes de L’Eco (N°115 / du 1er au 15 juillet 2015). 

 

L’Eco : La présence commerciale de Kapsch en Algérie remonte, au préalable,  à 2010. Pourquoi avoir attendu 2015 pour parapher un partenariat stratégique avec la SNTF?

Khaled Benamane : Kapsch est une entreprise familiale autrichienne fondée  en 1892 par M. Kapsch, qui est devenue avec le temps un groupe de renommée internationale. Le développement de la société depuis 1892 est marqué par la croissance et le succès dans son domaine initial qui est les télécommunications. Il s’est développé d'un fabricant de téléphones au fournisseur de système de télématique de la circulation routière et les télécommunications Dès sa création, déjà, il réalisait des solutions dans le domaine des télécommunications à travers lesquelle ils ont développé différents systèmes de transmission et mors.

Ensuite Kapsch a développé ses activités en fonction de l’évolution  des technologies et à partir du Mors, Kapsch a développé ses produits et prestations de télécommunications de manière globale. A compter des années 2000, l’entreprise diversifie son activité et agrandit ses domaines d’intervention et mettant ainsi divers nouveaux produits de télécommunication sur le marché mondial. Le groupe Kapsch compte plus de 5500 employés dans le monde, qui activent dans plusieurs filiales du groupe et des bureaux de représentation du groupe. Il propose des solutions individuelles et entreprises. Il est devenu avec le temps l’un des leaders du marché de la télématique des transports et des communications européenne. Aujourd’hui, le groupe Kapsch se structure en trois unités d'affaires autonomes, en l’occurrence,  Kapsch TrafficCom AG, Kapsch CarrierCom AG et Kapsch BusinessCom AG. Sur l’ensemble de toutes ses filiales, nous développons nos propres produits et solutions et nous prenons en charge notre rôle d’intégrateur en fonction des projets que nous avons sous la main.

Concernant Kapsch CarrierCom qui active dans plusieurs pays, à l’instar de l’Algérie, c’est un intégrateur de systèmes et fournisseur mondial de solutions de télécommunications de bout en bout pour les transporteurs et opérateurs ferroviaires , les organismes de transport urbain et les entreprises qui cherchent des solutions de gestion d'actifs en temps réel. Kapsch CarrierCom est également divisé en quatre segments qui interviennent dans différents secteurs comme les transports, différents opérateurs, carrières, machination et ferroviaire. Après avoir prospecté le marché algérien, nous avons détecté un besoin important en matière de développement du système de GSM-R (Global System for Mobile Communications - Railway), pour développer davantage la télécommunication ferroviaire algérienne d’où la signature du contrat avec la SNTF. Le rôle de ce système est de s’adapter à la télécommunication dans le secteur ferroviaire qui permettra l’utilisation de ses fonctionnalités et paramètre de sécurité. Le système GSM-R est approprié par la SNTF et uniquement son personnel est habilité à l’utiliser.

Le réseau GSM-R était déjà commercialisé en Algérie via l’entreprise canadienne Nortel que Kapsch a rachetée en 2010. Cette opération vous a permis de récupérer ses marchés en Algérie, cela est-il une stratégie pour pénétrer le marché algérien et garder la position du premier fournisseur du réseau GSM-R?

L’entreprise Kapsch a commencé à prospecter sur le marché algérien depuis 2010 avant d’établir son bureau de liaison en 2011 pour superviser ses projets et contrats décrochés en Algérie. Pour rappel, en 2006, c’était l’entreprise canadienne Nortel qui commercialisait le système GSM-R, en Algérie. Après l’avoir racheté en 2010, nous avons repris ses contrats  et engagements sur le marché algérien. Par conséquent, nous avons racheté leurs technologies et leurs contrats.  Ce contrat nous a permis d’avoir l’exclusivité de développer le système GSM-R en Algérie avec la SNTF. Il faut reconnaître que le marché algérien représente une grande opportunité pour nous, d’ailleurs, nous prévoyons de nous lancer dans d’autres projets et défis en dehors du réseau GSM-R. Depuis notre installation en Algérie, nous avons conclu d’ores et déjà deux autres contrats avec l’opérateur historique des télécommunications algérien, Algérie Télécom, pour lui fournir des modems et des data-center. Nous tentons, également, à travers ces actions de proposer d’autres solutions à d’autres clients comme nous l’avons fait avec l’entreprise nationale du métro (EMA) avec laquelle nous avons initié des discussions et des workshops pour présenter nos solutions et notre matériel roulant. Avec tous ces partenaires,  nous essayons de diversifier notre activité sur le marché algérien, notamment, dans la partie transmission où nous ne sommes pas fabricant mais un intégrateur connu en Algérie.

Que nécessitent l’expansion et la modernisation du réseau ferroviaire algérien et comment comptez-vous élargir votre réseau sur des lignes « défaillantes »?

Notre projet se porte initialement sur le transfert des connaissances, la supervision et la maintenance des réseaux des chemins de fer de télécommunication algériens, y compris le développement du réseau GSM-R et SDH (Synchronous Digital Hierarchy). Cette joint-venture suit un protocole d'entente signé entre Kapsch et SNTF en Juillet 2013 pour renforcer la coopération dans le secteur des télécommunications sécurisées pour les chemins de fer. Nous avons été  le fournisseur stratégique des chemins de fer algériens pour le réseau et la transmission backbone GSM-R pour plus de neuf ans. Pendant ce temps, la société a déjà déployé plus de 3000 km de voies ferrées en Algérie au sein de plusieurs projets, y compris les lignes comme El Gourzi Touggourt, Saida Moulay Slissen ou Rocade Nord.

Notre objectif est d’élargir le réseau de chemin de fer sur  12 000-14 000 kms d’ici 2025. L’ensemble de ce réseau sera couvert par le GSM-R. Ce réseau apportera la sécurité ferroviaire dans le sens où nous pouvons superviser tout le réseau GSM-R. Notre objectif commun est de superviser le réseau des chemins de fer et de le sécuriser afin que la SNTF s’occupe, uniquement, de sa mission qui est le transport des voyageurs. Nous allons, également, prendre en charge la formation technique des cadres de la SNTF afin de les initier sur le fonctionnement du réseau. Pour ce faire, nous avons installé des ateliers de supervision et de maintenance du réseau au niveau d’Alger et plus tard, nous allons créer des structures régionales en fonctionnement de l’avancement des travaux. Pour le départ, plusieurs missions seront prises en charge par l’entreprise Kapsch et ce, en attendant la formation du personnel de la SNTF et des nouvelles recrues. La joint-venture veillera ainsi au bon fonctionnement du réseau de la SNTF de matière régulière 24h sur 24h et 7 jours sur 7 jours. Il faut reconnaître que nous sommes des fois confrontés à des difficultés techniques pour adapter notre système GSM-R aux réseaux de la SNTF, mais avec l’expansion et la modernisation du réseau ferroviaire algérien, notre mission se fera aisément.  

Samira Bourbia

Sur le même sujet
14janv. 2016

Kapsch Algérie bientôt opérationnelle

31mars 2015

Partenariat algéro-autrichien Création d’une joint-venture entre Kapsch et SNTF

25sept. 2012

Aloisia Worgetter, ambassadrice d’Autriche à Alger "Vers des rapport plus étroits entre nos deux pays"

Votre commentaire

Inscrivez-vous  ou  connectez-vous  afin de pouvoir laisser un commentaire.