mardi 28 mars 2017 Recevez l’actualité par courriel ou flux RSS

L’exploitation du gisement Gara Djbilet avant 2022 Abonnez-vous au flux RSS des articles

13 mars 2017
12:13
0 commentaire En attendant la nouvelle loi sur les mines

L’exploitation du gisement de fer de Gara Djbilet soutient la valorisation locale des matières premières en Algérie permettant ainsi à notre pays de devenir un « hub métallurgique », a indiqué aujourd’hui à Alger le ministre de l’Industrie et des Mines Abdesselam Bouchouareb. 

 

Le ministre qui a assisté à la cérémonie de signature du protocole d’accord entre la Société nationale de Fer et de l'Acier (FERAAL) et SINOSTEEL Equipment & Engineering Co. Ltd, a indiqué que l’objectif de son département est d’entamer l’exploitation du gisement à l’horizon 2021-2022.

Le protocole d’accord en question vise « la réalisation des études de préfaisabilité et de faisabilité préalables aux investissements de développement du gisement de minerai de fer de Gara Djbilet à Tindouf ». Ce même protocole permet, souligne le ministre, d’«asseoir le cadre de collaboration entre les deux parties pour assurer les intérêts de l’Algérie dans les phases suivantes menant à la mise en exploitation du gisement de Gara Djebilet dans un premier temps et de Mecheri Abdelaziz par la suite. Le contrat inclut également la réalisation par des centres de recherche en Chine des essais de déphosphoration et d’enrichissement sur quatre procédés distincts.

« Cela nous mènera, en 2018, à la réalisation en Algérie d’une usine pilote permettant de démontrer la fiabilité du procédé de traitement retenu et de déterminer tous les paramètres de fonctionnement, base de l’étude de faisabilité bancable (BFS) et du projet d’exploitation industrielle du minerai de Gara Djebilet », prévoit le ministre.

Pour l’Algérie, la valorisation du minerai de fer de Gara Djbilet est à la fois stratégique et un défi. « L’Algérie est déjà un leader de l’industrie sidérurgique et métallurgique dans la région arabe. Nous voulons le devenir à l’échelle continentale en s’inscrivant dans toutes les phases de la production des métaux et du minerai », affirme le ministre et d’ajouter « nous ambitionnons de nous imposer comme un producteur de minerai de fer ayant une plate‑forme de production et de croissance véritablement de taille internationale ».

La concrétisation de ce projet est un élément d’intégration locale, régionale et nationale dont l’ambition est de générer une vraie valeur ajoutée et stimuler de nouveaux bassins d’emplois. « Nos premières estimations font ressortir un potentiel de création de 4800 emplois directs et 14 500 indirects aussi bien au niveau de la mine, des installations industrielles, des annexes que des infrastructures », souligne Abdesselam Bouchouareb.

Noreddine Izouaouen

Sur le même sujet
24déc. 2013

Exploitation du gisement de fer de Ghar Djebilet Un appel d’offre international en 2014

03déc. 2013

Exploitation minière dans le sud-ouest du pays Deux nouvelles sociétés sur le terrain

26avril 2012

Gisement de fer de Gara Djebillet Une mine en mal d’attractivité

Votre commentaire

Inscrivez-vous  ou  connectez-vous  afin de pouvoir laisser un commentaire.