dimanche 25 février 2018 Recevez l’actualité par courriel ou flux RSS

ISO-50001 : une norme méconnue en Algérie Abonnez-vous au flux RSS des articles

23 mai 2016
14:10
Diaporama : il y  a 2 images 0 commentaire M. Mohamed Kheddam.

Depuis l'adoption de la norme NA/ISO 50001, en Algérie en 2012, deux entreprises seulement se sont certifiées, a indiqué aujourd'hui à Alger, Mohammed Kheddam, assistant du DG chargé de la coopération internationale et de la communication à l’IANOR.  

 

M. Kheddam a expliqué, lors d'un séminaire organisé aujourd'hui, avec le concours de l’Organisation internationale de normalisation (ISO) et l’Agence suédoise de coopération internationale au développement (SIDA), portant sur «La norme NA/ISO 50001 Management énergétique», que son organisme mettra plus de moyens techniques pour faire la promotion de cette norme méconnue en Algérie. L'objectif de ce séminaire, est de sensibiliser les entreprises pour qu’elles adoptent cette norme internationale créée en 2011. «Cette norme est encore méconnue en Algérie, donc il lui faut de la sensibilisation et de la promotion», a-t-il estimé, en précisant que les coûts du produit tourne au tour de 1 million de dinars.

Quant à elle la représentante de l'ISO, Mme. Paule Nusa a indiqué que l'Algérie a fait un grand saut en matière de cette norme (ISO 50001), tout en sachant, souligne-t-elle, que l'Algérie ne l’a adoptée qu'en 2012. Mais, il reste encore à faire de la promotion et de la sensibilisation auprès des entreprises. Selon elle, la maitrise de l'ISI 50001 se base sur 3 leviers, à savoir la ressource humaine (éviter le gaspillage), le volet technique et aussi la performance de la mesure.

Par ailleurs, M. Kheddam a tenu également à présenter le projet « Mena Star», déployé sur 4 ans (2013-2017) et qui vise à «appuyer le développement durable dans la région Moyen-Orient et Afrique du nord (MENA)». Il est financé par l'Agence suédoise de coopération internationale au développement (Sida) et géré par l'ISO, l'Organisation internationale de normalisation. Selon lui, le projet en question a pour but le renforcement de l'infrastructure institutionnelle sur les normes et les règlements en appui aux entreprises et à l'industrie au MENA.

Les objectifs de ce projet, indique M. Kheddam, est de soutenir une participation accrue au commerce international en renforçant les performances à l'exportation et la compétitivité, en particulier en renforçant l'organisme national de normalisation (ONN) et les organismes de promotion du commerce. Il est également question d'encourager le secteur privé et autres parties prenantes à utiliser les normes internationales pertinentes qui peuvent soutenir le développement durable, particulièrement celles liées à l'énergie, à l'environnement et à la gestion de l'eau.

Il est à souligner qu'un bon nombre de pays en développement sont pénalisés par l’insuffisance d’infrastructures nationales de la qualité (INQ), qui peut représenter un obstacle majeur à leur intégration aux marchés régionaux et mondiaux, limiter leurs débouchés commerciaux et freiner leur capacité à améliorer le bien-être social dans des domaines cruciaux comme la santé, la sécurité et la protection de l'environnement.

Noreddine Izouaouen

Sur le même sujet
11déc. 2013

4 entreprises vont se conformer en 2014 à la norme ISO 26000

19avril 2012

Programme MENA 2012 de conformité à la norme ISO 26 000 Quatre entreprises algériennes retenues

30mai 2016

Métrologie industrielle : l'Algérie fait appel aux Allemands

Votre commentaire

Inscrivez-vous  ou  connectez-vous  afin de pouvoir laisser un commentaire.