lundi 22 janvier 2018 Recevez l’actualité par courriel ou flux RSS

Coopération algéro-française : « tendance « haussière » Abonnez-vous au flux RSS des articles

17 nov. 2017
09:33
0 commentaire Les relations algéro-françaises évoluent comme "le CAC 40"

L’ambassadeur de France à Alger Xavier Driencourt qui effectuait hier une visite de travail dans la wilaya de Bordj Bou Arreridj à l’invitation du groupe Condor a confirmé la venue du Président de son pays en Algérie le 6 décembre prochain. 

 

Laquelle visite d’Etat portera au-delà, du renforcement de la coopération et le partenariat entre les deux pays sera l’occasion pour rapprocher davantage les positions sur nombre de questions d’ordre sécuritaires qui, en seront abordées concernant notamment la situation qui prévaut au Mali et en Lybie.

A Bordj Bou Arreridj, son excellence l’ambassadeur a par ailleurs évoqué, les relations traditionnelles de coopération dans divers domaines comme la coopération scientifique et universitaire, l’émigration, l’octroi de visas ainsi que l’histoire et la mémoire commune non, sans souligner la qualité, la particularité et la spécificité de ces rapports entre les deux pays promis à une tendance « haussière ». Lesquels rapports comme le CAC 40 a, t-il imagé « étaient par le passé dans une tendance baissière ».  il prendra à témoin, les résultats de la dernière visite effectuée la semaine dernière en Algérie par les ministres français Jean Yves Le Drian et Bruno Le Maireà la faveur de la tenue de la COMEFA.

Le diplomate français a aussi soutenu sa déclaration par le volume stock des investissements de son pays en Algérie qui tourne autour de 2 à 3 Milliards d’euros, rappelant que la présence des entreprises françaises en Algérie n’est pas nouvelle et qu’elle évolue bien citant au passage les investissements de Danone et La Belle dont les emplois créés sont significatifs et ce, en plus de la prospection continue des autres opérateurs français, « en quête de partenaires algériens ». Il a à cet effet, insisté sur l’implication des ministres de l’économie , les ambassades et les services spécialisés des deux côtés qui « doivent les encadrer et encourager », afin de dynamiser le marché algérien qui n’est pas seulement un espace « d’exportation » pour les produits français mais, une opportunité de plus en plus d’industrialisation et d’investissement a déclaré Driancourt .

Sur place, le PDG de Condor, partenaire de Peugeot, a de son côté soutenu cette dynamique annonçant que 10% de la production de véhicule Peugeot-Citroën usinée à Oran sera destinée à l’exportation. Il a déclaré également qu’une académie pour la formation des ingénieurs et des techniciens dont l’usine a besoin sera créée par la même occasion avec le groupe français.

Karim Aissi

Sur le même sujet
06déc. 2017

Macron en quête de soutien de l’Algérie

07déc. 2017

Coopération algéro-française : 10 accords seront signés

11oct. 2015

Investissements étrangers en Algérie 140 000 emplois créés par des entreprises françaises

Votre commentaire

Inscrivez-vous  ou  connectez-vous  afin de pouvoir laisser un commentaire.