mardi 20 novembre 2018 Recevez l’actualité par courriel ou flux RSS

Il était en visite de travail à Jijel
Bouchouareb annonce le renforcement des missions de l’ANDI Abonnez-vous au flux RSS des articles

31 août 2015
15:48
0 commentaire Le ministre de l'Industrie et des mines

Le ministre de l'industrie et des mines, Abdesselam Bouchouareb, a indiqué aujourd’hui à Jijel que le nouveau code des investissements qui sera présenté à la fin de cette semaine au conseil du gouvernement, va définir la nouvelle vision du gouvernement en termes d’investissement.

 

Pour le ministre, ce nouveau code des investissements va apporter plus de facilitations aux investisseurs et a l'investissement en général. Il a cité dans ce contexte le renforcement et l’élargissement des missions de l’Agence Nationale de Développement de l'Investissement.

L'ANDI aura, prochainement, un rôle plus important dans l'accompagnement et la prise en charge des doléances des entreprises. L’agence se transformera en une « Maison de l’entreprise », a affirmé Bouchouareb, précisant que ses missions ne se limiteront plus au traitement des dossiers d’investissements et à leur enregistrement, elle sera dorénavant appelée à accompagner les entrepreneurs dans la réalisation de leur projet.  

Délocalisation de l’usine de levures de Bouchegouf à Jijel

Par ailleurs, Bouchouareb a annoncé la délocalisation de l'usine de production de levures implantée auparavant à Bouchegouf (Guelma) vers Jijel. Cette décision a été motivée par le fait que la wilaya de Jijel a proposé un terrain idéal pour une telle activité. L’usine de Bouchegouf qui était à l’arrêt en raison de son impact négatif sur l’environnement sera ainsi versée uniquement dans le conditionnement, a tenu à préciser le ministre.

Bellara : Installation d’une instance locale de gestion du projet

Le ministre a annoncé la mise en place d’une instance locale qui se chargera de suivre les travaux de la réalisation du complexe sidérurgique de Bellara. Selon lui, les travaux des grands projets seront supervisés par des équipes locales, habilitées à prendre des décisions et à régler les problèmes sans être obligées d’attendre les réponses d’Alger. Il s’agit de la transformation du pouvoir décisionnel de la capitale au niveau local afin de faciliter et accélérer l'avancement des travaux.

Insistant sur l’accélération des travaux, le ministre dira «même avec un baril à 10 dollars nous pouvons faire face à la chute des cours de pétrole. Le seul problème que nous avons aujourd’hui est le temps. Nous devons finir ce grand projet dans les délais» afin de diminuer les importations en acier et économiser ainsi les devises.

Le complexe de Bellara est un investissement de 2 milliards de dollars. Il produira, dans une première étape, deux (2) millions de tonnes d'acier par an à partir de l'année 2017. Cette production devrait augmenter progressivement pour atteindre quatre (4) millions de tonnes à l'horizon 2019.

Une fois opérationnel, le complexe devra répondre à la forte demande nationale pour les produits sidérurgiques, réduire les importations, et à moyen terme, permettre au pays d’aller vers l’exportation.

Noreddine Izouaouen

Sur le même sujet
15févr. 2015

Complexe sidérurgique de Bellara Bouchouareb : «La réalisation lancée début mars prochain»

07avril 2017

Bellara : entrée en activité fin avril

14janv. 2017

Acier: l'Algérie atteindra son auto-suffisance en 2018

Votre commentaire

Inscrivez-vous  ou  connectez-vous  afin de pouvoir laisser un commentaire.